Les 5 actions préférées de Luc Van der Elst

©BELGA

Voici une sélection de cinq actions de Luc Van der Elst, Président de l'association belge des analystes financiers.

Lotus Bakeries[[urn:issue:60124581]]

L’action Lotus Bakeries semble chère (ratio cours/bénéfice de 30), mais la publication, fin août, des résultats du premier semestre pourrait être un moment intéressant pour acquérir des actions (impact de la chute de la livre sterling). Lotus continue à séduire et à conquérir le monde avec ses biscuits et sa pâte à tartiner au spéculoos. Et avez-vous déjà goûté les barres Nakd ou Trek, qui constituent depuis l’acquisition réalisée par Lotus il y a deux ans, la base de l’expansion du groupe dans les snacks sains? Allez-y! La gestion et le contrôle familiaux garantissent que le groupe ne réalisera pas d’investissements irréfléchis ou paiera des prix exagérés. L’expansion du groupe peut donc se faire de manière saine et contrôlée.

Tessenderlo Chemie[[urn:issue:60115408]]

Les premières années après la prise de contrôle par Luc Tack, Tessenderlo Chemie s’est concentré sur la réduction des coûts, ce qui a généré en 2016 une révolution dans le département Bio-valorisation. Cette année encore, on s’attend à une augmentation des bénéfices du groupe, comme le management l’a d’ailleurs confirmé fin avril. Peu à peu, les investisseurs s’intéressent à l’impact des investissements récents, surtout pour 2018 dans la division Agriculture. Le bilan est solide et la vente possible du département "Tubes en plastique" pourrait présenter d’autres opportunités. En attendant, Luc Tack continue à renforcer sa mainmise sur l’entreprise.

Bpost[[urn:issue:60010228]]

Bpost accumule les tuiles. L’échec de la reprise de la poste néerlandaise, le refus de l’augmentation des tarifs des timbres et le souhait de l’Europe de réduire le seuil d’accès au marché pour les nouveaux arrivants ont eu un impact sur le cours de l’action. Nous nous intéressons à bpost à cause du rendement du dividende (4,2% net) et nous espérons qu’il en va de même pour l’Etat actionnaire. Nous comptons sur la croissance des activités de distribution de colis et sur l’amélioration de l’efficacité opérationnelle pour compenser la réduction du volume du courrier postal. Le maintien de la politique de dividende, actualisé à 6%, attribue à l’action, sur base du modèle d’escompte de dividende, une valeur théorique de 22 euros.

Agfa[[urn:issue:60114918]]

Nous osons enfin être positifs à propos d’Agfa. Le management semble avoir réussi à freiner la chute du chiffre d’affaires, et nous osons espérer un effet levier sur le bénéfice en cas de reprise des ventes. Il est permis de rêver, et c’est ce qu’ont fait les investisseurs lorsque, l’an dernier, une offre allemande s’est présentée. Le projet n’a finalement pas abouti, mais on peut espérer que les produits d’Agfa intéressent d’autres parties. Peut-être la prochaine fois? Le déficit du plan de pension semble avoir été réduit. Une éventuelle hausse des taux, fléau pour le cours des autres actions, pourrait même, via l’escompte des charges des pensions futures, représenter un plus.

Balta[[urn:issue:60052228]]

L’introduction en Bourse du producteur de tapis Balta fut un échec. Les investisseurs préfèrent les actions chères, de préférence d’entreprises avec des modèles de bénéfice qui seront peut-être un jour rentables. J’admets que le contraste entre les services proposés par les "Fang" (Facebook, Amazon, Netflix et Google) et la production de simples tapis est important. Mais la force de frappe commerciale, l’innovation et l’efficacité de la production de Balta sont sous-estimées. Les producteurs de tapis reconnus comme Balta gagnent bien leur vie et leurs résultats sont irréprochables. Avec la poursuite du retrait de l’actionnaire Lone Star en perspective, l’entreprise ne peut se permettre d’afficher des résultats (semestriels) décevants.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content