Les 5 actions préférées de Marc Leyder

©Dries Luyten

Marc Leyder est directeur des conseils en investissement chez Van Lanschot. Quelles sont ses actions préférées?

Alibaba

L’action du géant chinois du commerce en ligne Alibaba a perdu des plumes ces deux derniers mois sous l’impact de l’appréciation du dollar et de la rhétorique de guerre commerciale de Trump vis-à-vis des marchés émergents. Et contrairement à plusieurs acteurs américains de l’Internet, elle ne s’est pas encore redressée. Nous tablons sur un mouvement de rattrapage imminent. Vous pouvez acheter Alibaba sur la Bourse américaine (ADR). Nous avons fixé un objectif de cours de 223 dollars. Pour les amateurs de holdings, il est également possible d’investir dans Altaba, un grand actionnaire d’Alibaba. Cette action aussi se traite sur la Bourse américaine.

Fugro

Le cours du pétrole s’est nettement redressé ces derniers temps. L’action Fugro en est très dépendante et offre un fort potentiel en cas de stabilisation de l’or noir (WTI) autour de 65 dollars le baril. C’est notre hypothèse pour la période à venir. Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires a surpassé les attentes de près de 15% alors que le carnet de commandes a grossi de 3% sur une base annuelle. L’entreprise profite du regain d’activité dans l’industrie pétrolière et gazière. Sur fond de reprise attendue de la croissance du chiffre d’affaires et d’un meilleur mix tarifaire, le bénéfice par action pourrait atteindre 1,60 euro par action en 2021. Une valorisation prudente nous amène à un objectif de cours de 17 euros.

Galapagos

Le fleuron de la biotech malinoise Galapagos est le filgotinib, un médicament contre notamment l’arthrite rhumatoïde, une maladie rhumatismale auto-immune, actuellement dans les dernières phases d’étude clinique avant la commercialisation. Gilead paie une licence lui permettant de vendre le médicament et finance une grande partie de son développement avec une participation de 13,3% dans Galapagos. Avec une position nette de trésorerie de plus de 1 milliard d’euros et un pipeline de développement bien rempli, Galapagos est moins risquée que plusieurs autres entreprises biotechnologiques plus petites. L’entreprise n’est cependant pas bénéficiaire actuellement. Nous avons fixé l’objectif de cours à 115 euros.

KION

Le groupe allemand Kion est un fournisseur d’équipements d’automatisation d’entrepôts d’envergure mondiale. Ce segment enregistre une croissance très rapide sous l’effet de l’essor de l’e-commerce. Les résultats semestriels ont déçu. L’entreprise est handicapée par une perte d’efficacité dans la production causée par les retards de livraison de plusieurs sous-traitants. L’augmentation des charges salariales et du coût des matériaux a également pesé sur les résultats. Le marché sous-estime l’avantage concurrentiel que KION s’est constitué dans le domaine des solutions pour entrepôts. Nous trouvons la valorisation de l’action attrayante au niveau actuel et avons fixé l’objectif de cours à 90 euros.

Valeo

Au sein du Stoxx 600, le sous-secteur "Auto & Parts" accuse actuellement un retard de 10% sur l’indice généraliste. L’équipementier automobile Valeo porte la lanterne rouge avec une perte de plus de 34% cette année. Outre l’inquiétude suscitée par la guerre commerciale, Valeo est confronté à une hausse des prix des matières premières et à de lourds investissements en recherche et développement. Nous considérons ces facteurs comme des aléas temporaires. Valeo est parfaitement placé pour profiter de la double révolution qui bouleverse l’industrie: la voiture électrique et la voiture autonome. Nous fixons l’objectif de cours à 54 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content