Les 5 actions préférées de Marc Leyder

©Dries Luyten

Marc Leyder est directeur des conseils en investissements chez Van Lanschot. Ses cinq actions préférées sont: VMware, Sanofi, Inditex, Total et Gimv.

  1. VMware

VMware est leader du marché de la conception et de l’exploitation de machines virtuelles et de logiciels de virtualisation. Cette activité consiste à fusionner virtuellement divers composants de l’infrastructure IT, ce qui permet de les gérer à l’aide d’un seul et même programme. Cette technologie aide les entreprises à réduire leurs coûts et à innover plus rapidement. La pandémie de Covid-19 a donné un coup d’accélérateur aux innovations technologiques et à la digitalisation suite au télétravail et au shopping en ligne. VMware est extrêmement bien positionné pour profiter de cette tendance. L’entreprise tire une part de plus en plus importante de ses revenus d’activités récurrentes (comme les formules d’abonnement aux logiciels), ce qui contribue à sa stabilité.

2. Sanofi

Le secteur pharmaceutique souffre lui aussi de la pandémie de coronavirus. À cause de la réduction du nombre de visites chez le médecin, la demande de traitements réguliers est en baisse. Les derniers résultats trimestriels de Sanofi étaient cependant acceptables. Même si la baisse du chiffre d’affaires est importante, les économies de coûts ont permis au groupe d’afficher des bénéfices meilleurs qu’attendu. La contribution d’Aubagio (un médicament contre la sclérose en plaques) au chiffre d’affaires est appréciable, mais Lantus, l’ancien médicament contre le diabète, et le nouveau blockbuster Dupixent (eczéma et asthme) n’ont pas non plus à rougir. Sanofi travaille avec son partenaire GSK au développement d’un vaccin contre le covid-19. Sanofi est un acteur important du domaine des vaccins.

3. Inditex

Inditex – dont les marques les plus connues sont Zara, Bershka et Pull & Bear – investit massivement dans le commerce en ligne, ce qui a permis d’adoucir quelque peu l’impact négatif de la crise du coronavirus. Cette stratégie s’accompagne de facto d’une baisse des investissements dans les magasins physiques.
Grâce à ses marques fortes et au taux de roulement élevé des produits (chaîne d’approvisionnement), Inditex peut s’adapter rapidement aux nouvelles tendances et limiter ses stocks au minimum. Nous pensons que le modèle d’exploitation d’Inditex – qui affiche la plus grande efficience opérationnelle de l’industrie de la mode – devrait être positif pour les résultats de l’entreprise.

4. Total

Le management de Total a indiqué qu’un cours du pétrole de 40 dollars le baril suffisait pour maintenir le dividende. Le rendement attendu du dividende actuel est légèrement inférieur à 8%. Grâce notamment à une belle progression de la production, nous estimons que Total peut réaliser une croissance sensible de ses flux de trésorerie dans les années à venir. Les réductions de production de l’OPEP+ (Russie comprise) semblent être relativement bien respectées. Au moment de la reprise de la demande mondiale, cette offre réduite pourrait donner un coup de pouce supplémentaire au prix du brut. Au sein du petit groupe des "majors", Total fait partie des "Best-in-class" sur le plan des principes environnementaux, sociaux et de gouvernance.

5. Gimv

Il n’y a pas si longtemps, le holding Gimv se négociait plus ou moins 10% au-dessus de sa valeur intrinsèque. Les optimistes considéraient cette surcote comme la reconnaissance de la qualité du management, du portefeuille et du palmarès du groupe. Gimv investit dans une série d’entreprises non cotées (private equity) et a réussi ces dernières années à revendre plusieurs de ses participations avec d’importantes plus-values. Cette stratégie a aussi réussi au cours du premier semestre 2020. Aujourd’hui, l’action Gimv se négocie à un cours proche de sa valeur intrinsèque. À cause de la pandémie, le contexte est aujourd’hui plus difficile, ce qui se traduit par une valorisation plus attrayante. Malgré la pandémie, le holding est suffisamment confiant en l’avenir pour maintenir son dividende à 2,5 euros (5,4% brut). Par ailleurs, chaque crise apporte son lot d’opportunités pour ce type d’investisseur actif, à la recherche permanente d’opportunités.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité