Les 5 actions préférées de Marie Lannoy

Marie Lannoy est gestionnaire de fonds chez KBC Asset Management. Ses 5 actions préférées sont: LPKF, Global Payments, Stryker, Alphabet et Service Now.

LPKF

LPKF Laser & Electronics est un spécialiste dans le domaine des équipements laser, plus spécifiquement pour le traitement de micro matériaux comme les cellules solaires, le verre et le PCB. L’entreprise dispose actuellement d’un pipe-line bien fourni de nouvelles technologies brevetées comme LIDE et LTP. Ces technologies permettent de découper du verre ultra fin (50-900 µm) par laser, et ce, de manière plus efficace, plus rapide (5.000 trous par seconde) et moins chère. Ce verre est à son tour utilisé de plus en plus souvent dans le segment des semi-conducteurs. L’expertise de LPKF se situe davantage dans le domaine des logiciels et du contrôle des processus que dans la technologie laser à proprement parler.

Le potentiel de cette nouvelle technologie est déjà en train de percer, comme en témoigne l’annonce de Nippon Electric Glass indiquant qu’il utilisera cette technologie. LPKF s’attend à un retour sur investissement dans moins d’un an. Par ailleurs, ces investissements vont de pair avec des contrats de service générant des marges supérieures à 30%.

Nous nous attendons à ce que LIDE (Laser Induced Deep Etching) devienne la nouvelle technologie standard.

Global Payments

Global Payments est un acteur mondial de solutions logicielles et de traitement des paiements. L’entreprise s’adresse essentiellement aux petites et moyennes entreprises. En choisissant cette société, nous misons sur la tendance croissante du " cash to card " et du commerce en ligne. Au cours du premier trimestre 2020, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 1,9 milliard de dollars (contre 883 millions de dollars un an plus tôt), avec une marge de 12,8%. Le management a indiqué qu’il ambitionnait de réaliser d’importantes synergies de coûts et de revenus grâce à une acquisition réalisée fin 2019. Par ailleurs, il a lancé un plan d’économies de 400 millions de dollars pour faire face à la réduction passagère de son chiffre d’affaires due à la crise du coronavirus. L’entreprise évolue dans un secteur prometteur et jouit d’une excellente réputation sur le plan de l’intégration des entreprises acquises. C’est pourquoi nous considérons Global Payments comme un gagnant.

Stryker

Stryker est un leader mondial des technologies médicales. L’entreprise commercialise des produits et des services dans trois domaines, à savoir les opérations orthopédiques, les équipements médicaux et chirurgicaux, et les développements neuro-technologiques. Suite à la crise du coronavirus, les traitements non urgents ont été reportés, mais dans le monde médical, " reporté " ne signifie pas " annulé ". Stryker a pris les mesures nécessaires pour faire face à la baisse temporaire de la demande. Au cours du premier trimestre, le secteur médical et chirurgical a connu une hausse de son chiffre d’affaires suite à la hausse de la demande d’équipements des hôpitaux se préparant à un afflux supplémentaire de patients. Nous pensons que grâce à la diversification de ses activités et à son excellente gestion de trésorerie, Stryker dispose d’un énorme potentiel de croissance.

Alphabet

Alphabet , la maison-mère de Google et de YouTube a une fois de plus surpris les investisseurs avec ses derniers résultats. La baisse attendue des revenus publicitaires a été plus que compensée par la hausse du chiffre d’affaires des segments Search, YouTube et Cloud. Malgré son mouvement de rattrapage suite à sa forte baisse en mars, l’action reste aujourd’hui une bonne affaire. L’entreprise dispose d’un épais matelas de liquidités et est active dans des domaines où la croissance est assurée.

Service Now

Service Now dispose d’une plate-forme Cloud que les entreprises peuvent intégrer dans leurs processus existants afin d’améliorer la fluidité du travail numérique. La digitalisation et le télétravail ont pris un coup d’accélérateur en raison de la pandémie. Cette tendance est déjà visible dans les chiffres du premier trimestre. Le chiffre d’affaires issu des abonnements a augmenté de 34% par rapport à la même période de l’an dernier, et ce, tout en affichant une hausse de 500 points de base de la marge opérationnelle. Les perspectives publiées par l’entreprise annoncent une nouvelle hausse du chiffre d’affaires pour l’ensemble de l’année. En fonctionnant à l’aide d’abonnements, l’entreprise peut compter sur des revenus récurrents, ce qui devrait sans nul doute renforcer les futurs flux de trésorerie.

Lire également

Publicité
Publicité