Les 5 actions préférées de Riet Vijgen

©studioPSG

Riet Vijgen, gestionnaire de portefeuille chez Leo Stevens & Cie, nous parle de ses actions préférées.

Ryanair

Les billets d’avion bon marché de Ryanair sont désormais connus de tous. Ces dernières années, l’entreprise a encore réussi à baisser ses prix. Cette stratégie "low cost" s’est traduite l’an dernier par un prix moyen du billet de 55 euros. Malgré ces prix bas, les vols de Ryanair restent rentables à partir d’un taux d’occupation de l’avion de seulement 73%, ce qui est mieux que ses concurrents. Cette structure de coûts s’explique en partie par le fait que Ryanair commande ses avions en grande quantité (ce qui lui permet d’obtenir d’importantes réductions de prix), par le nombre accru de sièges par avion, et par sa capacité d’innovation dans toutes sortes de mesures d’économies certes limitées, mais garanties.

Medtronic

La société américaine Medtronic produit des appareils médicaux pour le traitement de maladies cardio-vasculaires, de pathologies cérébrales et de lésions du dos et du système nerveux. Dans le traitement du diabète de type II, Medtronic est le seul producteur valable de pompes à insuline depuis que son principal concurrent a jeté l’éponge. Les perspectives sont positives sur chacun de ces marchés, grâce à des tendances à long terme comme la croissance démographique, le vieillissement de la population et l’émergence des soins de santé dans les pays en développement. Par ailleurs, chacun de ces marchés est par nature très oligopolistique et affiche des barrières d’entrée très élevées.

Intrum

Intrum est une agence de recouvrement cotée en Bourse, qui rachète les portefeuilles de petits soldes débiteurs auprès des banques, en plus de ses activités de recouvrement de créances pour compte des fournisseurs. Grâce à son expertise historique en matière de recouvrement et à sa compréhension de la culture de remboursement des dettes dans plusieurs pays européens, cette activité est très rentable, alors qu’elle peut rapidement s’avérer catastrophique pour les banques. Les économies d’échelle suite à sa fusion avec Lindorff – qui l’a propulsée au rang de leader du marché européen – et son réseau étendu sont aussi importants que ses perspectives de croissance: une augmentation de 20% de son bénéfice net annuel d’ici 2020.

BNP Paribas

La banque BNP Paribas applique depuis toujours une stratégie plus prudente que ses concurrentes européennes, et a particulièrement œuvré à la réduction des coûts. Actuellement, le bénéfice net de BNP Paribas est encore impacté négativement par la faiblesse des marges d’intérêts, mais cette situation est clairement liée au marché. Les incertitudes provoquées par le Brexit ainsi que les élections en Italie – où BNP Paribas est active – augmentent la prime de risque de la banque. Nous nous attendons à ce que les perspectives se clarifient et nous pensons que l’impact positif d’une hausse des taux – même modeste – sera important sur les activités fortement rationalisées de BNP Paribas.

SAP

En 2011, SAP a lancé un plan d’investissement de près de 50 milliards de dollars, répartis sur sa gamme actuelle de produits et plusieurs acquisitions. Ce cycle d’investissement touche aujourd’hui à sa fin et offre à l’entreprise un véritable tremplin pour assurer sa croissance et améliorer ses marges. Les premiers résultats de la nouvelle plateforme de logiciels d’entreprises S/4 HANA sont très prometteurs. Vu que ces investissements ont été financés sur fonds propres, les actionnaires profitent d’un meilleur rendement via un dividende plus généreux et un plan de rachat d’actions propres.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content