Les 5 actions préférées de Stefaan Casteleyn

Stefaan Casteleyn ©Dries Luyten

Le choix de Stefaan Casteleyn, cogérant de Fortuna Invest.

Ageas

Compte tenu des taux extrêmement bas, les assurances-vie en Belgique recèlent peu de potentiel. Malgré tout, ce secteur reste une activité importante pour Ageas. Le groupe doit cependant trouver un "matching" parfait entre ses investissements et ses obligations légales, afin que cette activité ne plombe pas les résultats. La croissance provient plutôt d’Asie, où les assurances-vie et assurances groupe constituent encore un secteur en croissance, et où les taux permettent encore au business modèle d’être bénéficiaire. L’action Ageas est donc une combinaison entre une entreprise avec des revenus belges stables et une vigoureuse croissance en Asie. Et ce, avec un rendement du dividende de plus de 4%!

Orange Belgium

Le secteur des télécoms a souffert pendant des années de la baisse des tarifs. La suppression des tarifs de roaming en Europe constitue sans doute la dernière véritable pression sur les prix. Entre-temps, l’internet mobile a pris son envol et la télévision numérique poursuit sur sa lancée. Des investissements importants ont été réalisés dans les infrastructures, et la société dispose à nouveau d’une marge de manœuvre suffisante pour distribuer une partie de ses bénéfices. Orange Belgium paiera à nouveau un dividende de 2,5% pour l’exercice 2016. Ce dividende pourrait encore augmenter à partir de l’an prochain.

Agfa-Gevaert

L’an dernier, Agfa-Gevaert fut presque la proie d’une OPA de Compugroup Medical. Le groupe s’intéressait à la division Healthcare, qui est reconnue comme leader dans son secteur. Compugroup n’a finalement pas racheté Agfa-Gevaert, les Allemands s’étant retirés face à l’important passif de l’entreprise belge lié au financement des pensions. Depuis lors, toutes les autres dettes ont été remboursées, et l’amélioration du climat boursier permet d’espérer que le fonds de pension pourra réduire son déficit. Il ne faut donc pas exclure que Compugroup – ou d’autres candidats – se montrent à nouveau intéressés par la reprise d’Agfa-Gevaert.

GBL

Le holding GBL reste lié au nom du Belge le plus riche, Albert Frère, qui a dominé notre monde financier pendant plusieurs décennies, souvent via des alliances (acquisitions) avec des entreprises françaises. Depuis plusieurs années, le groupe s’est clairement réorienté au niveau stratégique, et aujourd’hui, les principales participations de GBL sont des entreprises en croissance. Malgré tout, la décote du holding par rapport à sa valeur intrinsèque se monte encore à 25%, soit à peine moins que la moyenne des dernières décennies. Les perspectives de croissance et le rendement du dividende (3,4%) plaident en faveur d’une (forte) réduction de cette décote.

EVS

Le groupe d’imagerie EVS reste leader du marché de la capture d’événements "live" (sport, concerts, etc.). De nouvelles innovations (par exemple, un "replay" plus rapide d’images sur les smartphones, etc.) devraient favoriser la croissance du groupe. Traditionnellement, les années paires sont bénéfiques pour le chiffre d’affaires d’EVS, car elles sont caractérisées par des événements sportifs majeurs (en 2018, football en Russie). L’année 2017 devrait donc être un peu moins bonne, mais le marché devrait rapidement se tourner vers l’an prochain. Le carnet de commandes est bien rempli et l’action EVS affiche encore un peu de retard par rapport aux autres actions belges.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content