Les 5 actions préférées de Tom Simonts

©KBC

Tom Simonts est Senior Financial Economist chez KBC Group

Amazon

AWS, la filiale d'Amazon , reste le moteur de croissance vu que de plus en plus d’entreprises optent pour le service de cloud AWS pour leurs applications IT (45% de croissance en 2018!). Ce segment affiche des marges beaucoup plus importantes que le reste du groupe, tandis que l’"Advertising" continue à afficher une solide croissance et des marges très confortables. Les perspectives de croissance à long terme restent inchangées avec une croissance sur les marchés internationaux et dans de nouveaux segments (habillement, alimentation, B2B, pharmacie, etc.). Le lourd cycle d’investissement dans la distribution devrait doper le chiffre d’affaires et permettre des économies d’échelle.

Tencent

Cette entreprise internet chinoise tire ses principaux revenus des jeux et de la publicité en ligne. Elle possède WeChat, le plus grand réseau social en Chine (plus de 1 milliard d’utilisateurs actifs) et a investi depuis 2017 dans plus de 100 entreprises. Mais Tencent est surtout un véhicule capable de transformer en cash son colossal trafic internet via ses entreprises de commerce en ligne comme JD.com, Pinduoduo, etc. La valorisation (ratio cours/bénéfices de 25,8 et ratio coûts/bénéfices de 5,5 pour 2020) est très raisonnable pour une entreprise qui n’est pas endettée, croît au rythme de 30% par an, et est soutenue par l’expansion permanente de l’économie chinoise.

Repsol

Cette entreprise à l’intégration verticale très poussée offre un rendement du dividende très intéressant (5,5% brut pour l’exercice 2018) et souhaite augmenter son dividende de 8% par an jusqu’en 2020 inclus. Ce dividende est financé par l’augmentation des flux de trésorerie opérationnels, quatre fois plus élevés que le dividende. Un programme de rachat d’actions compense aujourd’hui le dividende optionnel mais des programmes plus ambitieux font partie des possibilités. L’action est moins chère que ses homologues européennes (cours/bénéfice de 8,9 pour 2019) malgré la chute à 19% du taux d’endettement suite à la vente de sa participation de 20% dans Gas Natural.

TKH

Le groupe néerlandais est actif dans 24 pays, avec comme principaux marchés les Pays-Bas (19%) et l’Europe (44%), l’Amérique du Nord (12%) et l’Asie/Australie (22%). En plus de ses quatre technologies de base (Vision & Security, Communication, Connectivité et Systèmes de production automatisés) les clients devraient se voir bientôt proposer des solutions prêtes à l’emploi dans trois segments: télécoms, bâtiments et industrie. Nous apprécions particulièrement TKH à cause de sa forte concentration sur les synergies internes entre compétences clés dans des domaines comme la vision et la sécurité, la communication, l’automatisation de machines et la robotique.

Recticel

Les marchés finaux n’ont pas joué la carte de Recticel , ce qui a fait baisser le bénéfice d’exploitation et le chiffre d’affaires en 2018. Un des points positifs fut la répercussion tardive sur les clients de la baisse des prix des matières premières et le fait que la vente de la division Automotive Interiors est toujours à l’ordre du jour. Quelques signes récents indiquent une reprise du marché de l’automobile, mais il faudra attendre le second semestre 2019 pour voir si cet élément se répercutera sur le cours de Bourse.

Mais le bénéfice d’exploitation devrait augmenter en 2019 grâce à la baisse des prix des matières premières, et les marges devraient s’améliorer.

Lire également

Publicité
Publicité