Les 5 actions préférées de Werner Wuyts

©wim kempenaers (wkb)

L'analyste de la Dierckx Leys Private Bank mise sur Ageas à la Bourse de Bruxelles, mais sinon est plutôt convaincu par des actions anglo-saxonnes. Découvrez ses coups de cœur.

Ryanair[[urn:issue:260133812]]

Ryanair est le leader européen des compagnies aériennes low cost. La société détient 12% du marché des vols intra-européens. En 2016, Ryanair a dépassé pour la première fois la compagnie allemande Lufthansa en nombre de passagers transportés. Grâce à une gestion rigoureuse des coûts, Ryanair est la plus concurrentielle des sociétés à bas prix. Le retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne pourrait avoir des conséquences sur l’ouverture des espaces aériens et nuire potentiellement à Ryanair, mais cela vaut aussi pour ses concurrents. Ryanair génère des flux de trésorerie importants qu’elle utilise en partie pour racheter ses propres actions, ce qui soutient le bénéfice par action du groupe.

Hostess Brands[[urn:issue:350013742]]

La firme américaine Hostess Brands est en soi un phénomène. L’entreprise, qui produit aux Etats-Unis le célèbre petit gâteau Twinkies, a été réintroduite en Bourse à la fin de l’année dernière, via une coquille vide. Elle avait fait faillite fin 2012, après des années de mauvaise gestion et de troubles sociaux. La part de marché de la société – qui était supérieure à 20% avant la faillite – est retombée à 13% au moment de la réintroduction en Bourse, mais a déjà regagné du terrain pour atteindre aujourd’hui 16%. Hostess Brands dispose du potentiel pour continuer à se développer dans les années à venir, ce qui pourrait améliorer les marges. À l’heure actuelle, l’action est moins chère que ses concurrentes.

Ageas[[urn:issue:60011766]]

Il faudra attendre de voir si la justice néerlandaise élargira à tous les anciens actionnaires l’accord passé par Ageas avec plusieurs associations de défense des droits des actionnaires de Fortis. Malgré tout, nous pouvons constater que le ciel du groupe est en train de s’éclaircir.

Le principal défi d’Ageas se situe aujourd’hui au niveau des taux extrêmement bas, qui compliquent la vente de produits d’assurances-vie en Belgique. C’est ce qui explique que le groupe mise aujourd’hui essentiellement sur sa croissance en Asie. L’action se négocie avec une décote importante par rapport à sa valeur comptable de 47 euros par action. Le rendement du dividende est supérieur à 4% brut.

Brookfield AM[[urn:issue:330188253]]

Brookfield Asset Management est un gestionnaire d’actifs canadien qui se concentre sur les actifs tangibles tels que l’immobilier, les infrastructures, les énergies renouvelables, le développement de projets immobiliers résidentiels et le private equity. L’entreprise gère une série de fonds et investit via quatre filiales cotées en Bourse. Fin 2016, Brookfield comptabilisait 240 milliards de dollars d’actifs sous gestion, et employait 30.000 collaborateurs dans 100 bureaux répartis dans 20 pays. Le management détient près de 20% des actions. L’entreprise dispose de suffisamment de liquidités, qui pourraient être utilisées pour le rachat (et la destruction) d’actions propres en cas de recul du cours de l’action.

IWG[[urn:issue:260134291]]

International Workplace Group (IWG), l’ancien Regus (créé en 1989 par Mark Dixon), met en location des espaces de bureaux flexibles. Depuis 2012, IWG a clairement accéléré sa croissance: le nombre de nouveaux sites a doublé au cours de la période 2012-2014, et le groupe ambitionne d’augmenter le nombre de ses implantations de 400 par an.

L’an dernier, l’action s’est retrouvée sous pression: le Brexit a découragé bon nombre d’investisseurs, vu que le Royaume-Uni (lisez "Londres") représente 20% des activités du groupe. Suite à la baisse de la livre sterling, les revenus de l’étranger exprimés en devise britannique sont plus élevés, ce qui a un impact positif sur les bénéfices du groupe. Mais à la fin de l’an dernier, le marché a refusé d’en tenir compte.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content