Les cinq actions (belges) préférées de Patrick Millecam

©Vincent Callot

Voici les actions préférées de Patrick Millecam, de Value Square, dans le paysage belge.

CFE

La filiale Deme du groupe industriel CFE souffre de la chute des prix du pétrole. Plusieurs projets de dragage ont été reportés ou annulés. Malgré tout, Deme reste bien placée pour apporter des solutions aux problèmes globaux comme les besoins d’assainissement des sols et d’énergies propres (installation de parcs éoliens offshore). Par ailleurs, Luc Bertrand, CEO démissionnaire et nouveau président de l’actionnaire principal, Ackermans & van Haaren, voit des opportunités pour la division Construction de CFE. Avec un carnet de commandes bien rempli – de près de 4 milliards d’euros – et une valorisation d’à peine 5 fois la valeur de l’entreprise/cash flow opérationnel, l’action est bon marché. Par ailleurs, les actionnaires peuvent compter sur un rendement brut du dividende de 3%.

Ageas

L’assureur a vécu un premier trimestre agité. Un accord onéreux a été trouvé pour clôturer le passif historique de Fortis et l’entreprise a été confrontée aux conséquences des attentats terroristes perpétrés dans notre pays. Malgré tout, Ageas affiche des résultats solides dans ses activités d’assurance. Une excellente situation de trésorerie (à fin mars, 1,22 milliard d’euros) offre, en plus des matelas obligatoires, suffisamment de marge de manœuvre pour prolonger le programme de rachat d’actions, et permet d’envisager des acquisitions intéressantes. Ageas est exposée au Brexit, ce qui a mis la pression sur l’action au cours des derniers jours. Résultat: elle se négocie à des multiples avantageux de 9 fois le bénéfice estimé et de 0,6 fois la valeur comptable. Elle affiche un rendement brut du dividende de 5,6%.

Solvay

Au premier trimestre, Solvay a pour la première fois publié des chiffres intégrant les résultats pro forma de sa récente acquisition, Cytec. Le renforcement des exigences en matière de réduction de la pollution des moyens de transports devrait bénéficier à moyen et long termes à Solvay. En marge de cette importante acquisition, Solvay a mis fin à sa joint-venture avec Inovyn. On s’attend à un prix de 335 millions d’euros. Cette cession devrait par ailleurs réduire les besoins en capitaux du groupe et sa cyclicité. Le ratio d’endettement net/cash flow opérationnel devrait augmenter de près de 10% en 2016. Le dividende – généralement stable, voire en hausse – mérite qu’on s’y arrête: au cours actuel, le rendement brut du dividende se monte à près de 4%.

EVS

EVS fournit de la technologie fiable et innovante destinée à la production d’images en "live" et de programmes TV de haute qualité. Ceci permet à ses clients de travailler plus efficacement et d’augmenter leurs revenus. Les excellents systèmes de diffusion et de production de médias sont utilisés par des sociétés spécialisées dans l’audiovisuel, des sociétés de production et de postproduction, des studios cinématographiques, des propriétaires de contenus, et des bibliothèques d’archives du monde entier. EVS est actif sur quatre principaux marchés, à savoir Sports, Divertissement, Actualités et Médias. Nous estimons la valeur intrinsèque de l’entreprise à 40 euros par action. EVS génère d’importants cash flows libres qu’elle redistribue en grande partie à ses actionnaires.

Barco

Barco est un acteur belge actif dans le secteur technologique à travers trois segments: divertissement, entreprises et soins de santé. Dans la division ‘divertissement’, qui représente plus de 50% du chiffre d’affaires et qui comprend les projecteurs pour salles de cinéma, l’entreprise n’a pas encore atteint son niveau de saturation. En Chine, où Barco détient une part de marché de 70%, ce secteur s’enrichit chaque année de 5.000 nouvelles salles. L’arrivée de Charles Beauduin et de 200 millions d’euros de capitaux devrait soutenir le cours de l’action. Le palmarès de son nouveau président, également actionnaire principal de Van de Wiele, est impressionnant. L’action se négocie à un cours très avantageux sur la base du ratio valeur d’entreprise (valeur en Bourse + dettes)/ebitda.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content