Les cinq actions préférées de Roland Van der Elst

©Netto - Mon Argent

Professeur émérite, spécialiste de la bourse, Roland Van der Elst nous parle de ses actions préférées.

AB InBev

L’action du plus grand groupe brassicole mondial AB InBev a accusé une des plus faibles performances cette année à la Bourse de Bruxelles. Plusieurs facteurs devraient entraîner un redressement en 2018: l’intégration de SAB Miller, la poursuite de la baisse des coûts, le focus sur les bières spéciales et un rendement du dividende attractif. Un redressement du cours vers 110 euros semble possible.

Sipef

L’augmentation de capital importante qui a permis de financer la reprise de deux plantations a permis de réduire la volatilité du cours de Sipef . Avec un cours d’environ 60 euros et un bénéfice par action attendu de 5 euros, Sipef compte parmi les actions belges les moins chères. Les prix de l’huile de palme sont actuellement sous pression mais Sipef affiche de belles perspectives de croissance et se paie un peu plus de la valeur comptable alors que les plantations offrent des perspectives de plus-values.

Picanol

L’action de Picanol a chuté lors des dernières semaines bien que les activités industrielles dans le secteur du textile et la participation importante dans Tessenderlo offrent de belles perspectives. On peut s’attendre à une intégration de Tessenderlo à terme et à ce que les investissements dans la société de chimie contribuent davantage à la rentabilité de Picanol. Le rapport cours-bénéfice attendu de 14 délivre un beau rendement du bénéfice de 7%.

Nyrstar

La société minière Nyrstar est un pari raisonnable sur le maintien des prix du zinc et la réussite de la relance de vieilles mines de zinc. Le point d’attention le plus important concerne la contribution aux bénéfices de la reconversion de Port Pirie en Australie. Trafigura, l’actionnaire le plus important et grand client de Nyrstar, réserve peut-être une surprise. Si 2018 s’avère bénéficiaire, un achat de Nyrstar à 6 euros est une bonne affaire.

Ahold Delhaize

Les rachats d’actions à hauteur de 1 milliard d’euros ont à peine soutenu le cours du groupe de distribution. Le nouveau programme de rachat d’actions de 2 milliards d’euros devrait soutenir le cours, tandis que l’intégration d’Ahold et Delhaize génère plus de synergies que prévu. Le rapport cours-bénéfice est bas et il faut attendre une amélioration des résultats d’exploitation et des dividendes nets.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content