Les cinq actions préférées de Thomas Sørensen

©rv doc

Thomas Sørensen, gestionnaire de portefeuille Nordea Asset Management, nous révèle ses valeurs "chouchous".

Aryzta fabrique une large gamme de produits pour la boulangerie. Ses activités de base sont plus attrayantes et plus stables que le suggère le prix actuel de l’action. Aryzta se négocie à un prix beaucoup plus intéressant que les autres groupes alimentaires à cause de son histoire récente. L’entreprise vient de vivre quelques années marquées par de faibles résultats d’exploitation, une hausse de son endettement, de mauvaises décisions stratégiques et une communication avec le marché laissant à désirer, ce qui a entraîné une baisse sensible du cours. Avec la nomination d’une nouvelle équipe de gestion, nous pensons que la rentabilité sera bientôt de retour et que le prix actuel de l’action présente un ratio risque/rendement intéressant.

GEA est un fournisseur d’équipements pour l’industrie alimentaire. L’entreprise est bien positionnée pour profiter de tendances structurelles fortes comme la croissance démographique ou l’augmentation de la consommation des aliments préparés ainsi que des produits laitiers. Le modèle opérationnel de GEA est plus performant que les estimations du marché. L’action GEA a souffert d’un avertissement sur résultats en 2016, qui a entamé la crédibilité de la direction. Le marché ne croit pas à l’annonce de GEA de se concentrer sur l’amélioration de la productivité et l’augmentation des marges, pas plus qu’aux perspectives de croissance. Mais nous pensons que l’action devrait afficher un rendement du risque exceptionnel.

Infineon propose des solutions intégrées de semi-conducteurs. Notre avis se base sur les tendances qui marquent le secteur automobile, à savoir la production de voitures plus intelligentes, plus économiques et hybrides/électriques. Celles-ci intègrent beaucoup plus de semi-conducteurs que les voitures traditionnelles, et dans ce domaine, Infineon bénéficie clairement d’un avantage concurrentiel. Infineon profite également de la tendance à recourir davantage à des applications peu gourmandes en énergie, à la fois dans les segments B2B et B2C. Le marché sous-estime encore la croissance structurelle et n’a pas encore intégré la transformation subie par le groupe.

Pandora conçoit, fabrique et vend des bijoux faits main, surtout en or, en argent et en pierres précieuses et semi-précieuses. L’entreprise tire profit de l’augmentation de la part de marché des bijoux de marque. Elle se situe actuellement à 20%, un niveau très inférieur à celui d’autres biens. Ces derniers temps, la croissance du chiffre d’affaires et des ventes s’est quelque peu ralentie. Le marché considère cette situation comme problématique, vu qu’elle met l’accent sur le risque inhérent aux tendances de la mode, caractéristique de l’action Pandora. Nous estimons que le marché surestime ce risque et nous considérons que le groupe dispose d’un potentiel solide de croissance des ventes à moyen et long terme.

L’action Prudential fait également partie de mes actions préférées et l’évaluation publiée l’an dernier reste inchangée. La compagnie d’assurances-vie dispose d’une plateforme de distribution unique en Asie, où le taux de pénétration de ce type d’assurances est très faible. Le marché est prêt pour une forte hausse au cours des années à venir. La combinaison entre la hausse du PIB et le recours plus fréquent à l’assurance qui accompagne l’augmentation du niveau de vie devrait soutenir la croissance. Les marges devraient continuer à s’améliorer, d’une part, grâce à l’impact positif de la vente de produits très rentables sur les marges globales, et d’autre part, grâce à un strict contrôle des coûts.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content