chronique

Lettre à Elizabeth II

Votre Majesté la Reine,

Si vous aviez l’extrême magnanimité de ne point vous offenser, je vous avouerais que vous êtes bien la dernière personne à laquelle je pensais écrire un jour. Et pourtant, j’ai déjà écrit au Père Noël… Égarement de jeunesse, que voulez-vous. Mais voilà, votre chapeau-porte-étendard me turlupine [véridique]. Des soirées entières à analyser ce choix [mensonge – j’ai navigué cette semaine entre barbecue, BD (la dernière de Bastien Vivès) et courses en ligne (non, pas de chevaux, Madame)], à entretenir ma passion de la politique britannique [mensonge – je préfère l’états-unienne et la française], à me dire qu’il est impossible que cette situation soit fortuite [véridique].

/ Note au traducteur officiel: je vous laisse le soin d’élaguer ou de reformuler mes propos. Les journalistes et les machins protocolaires, vous savez, on n’est pas in love. J’ai déjà fait un gros effort en donnant du "Majesté", hein. Merci. /

Madame, pour "votre" discours de mercredi vous avez choisi d’arborer une tenue bleu roi et un chapeau du même coloris agrémenté de fleurs ton sur ton, au cœur jaune. Des motifs jaunes sur un fond bleu roi, pour un discours sur le Brexit, cela fait inévitablement penser à un clin d’œil au drapeau européen. D’aucuns – les pro-"Remain", soyons francs – y voient votre façon de dire que vous désapprouvez ce "Leave".

Drapeau personnel d'Elizabeth II en tant que chef du Commonwealth. ©doc

Mais il se trouve que des motifs jaunes sur fond bleu roi, c’est précisément ce qui constitue votre étendard personnel, celui que vous utilisez en tant que chef du Commonwealth. Commonwealth qui rassemble 52 États sans contraintes entre eux et plus de 2 milliards d’individus. On pourrait donc interpréter votre mise comme une façon de dire "On ne va pas te pleurer little E.U., le Commonwealth, ce n’est pas du pipi de cat, grosso modo c’est du power sans les enquiquinements.".

Un message simpliste, vous qui avez 65 ans de règne derrière vous, j’ai de gros doutes. Pour être directe, vous auriez mis du rouge – genre, ça va saigner; ou du mauve – couleur de deuil; un chapeau à plumes – genre, on ne va pas se laisser plumer; ou du vert – couleur de l’espoir.

Un message subliminal alors que vous ne votez pas pour "rester strictement neutre en ce qui concerne la vie politique" et que la moindre suspicion de prise de position provoque un tollé, j’ai de gros doutes.

En fait, comme on peut interpréter ce geste tout autant comme pro-Brexit que comme anti-Brexit, c’est match nul, balle au centre et votre souveraine neutralité est magistralement respectée. Un coup de maître.

J’ai bon, j’ai bon, dites Madame?

À l’heure des résultats d’exams, si vous aviez l’extrême magnanimité de valider ma copie, ça me permettrait d’aller fayoter avant que la chefferie ne parte en vacances.

Merci.

Bisous

Ah non je m’égare – je dois être encore un peu jeune, alors.

Avec mes sentiments respectueux,

Cécile Berthaud

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content