Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
chronique

Lettre aux coureurs du Tour de France

Chers cyclistes professionnels (je n’ajoute pas le féminin puisqu’il n’y a plus de Grande Boucle féminine depuis un paquet d’années et que quasi tout le monde s’en fout comme de sa première selle),