"Les tentes sont apparemment trop douillettes"

©Photo News

Theo Francken est sorti de ses gonds. L'espace libéré par la Croix-Rouge à la demande du gouvernement fédéral n'a pas connu l'engouement espéré pour la première nuit. Seules 14 personnes ont dormi au premier étage du bâtiment où 500 lits avaient pourtant été installés. En voici les raisons.

486 lits sur 500 attendaient preneurs dans la tour WTC-III à deux pas de l'Office des étrangers et du parc Maximilien. Les lits ont été mis à disposition des candidats réfugiés, mais ceux-ci doivent d'abord avaliser leur inscription auprès de l'instance fédérale d'accueil des réfugiés.

"J'offre un accueil de base. Quatorze personnes en veulent, les autres non. Les tentes sont apparemment trop douillettes. On arrête avec les critiques. Des excuses sont les bienvenues, merci."
Theo Francken
Secrétaire d'État à l'Asile et la Migration

©© Pacific Press/Corbis

La plupart des candidats réfugiés ont donc vraisemblablement passé la nuit dans les tentes du parc Maximilien, en face de l'Office des étrangers, où de la nourriture et des douches sont disponibles, contrairement à l'immeuble prévu pour les accueillir. De plus, l'espace libéré n'offre qu'un accueil de nuit et les demandeurs d'asile doivent donc encore passer la journée dans le parc.

Via son compte Twitter, le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, Theo Francken, a réagi, visiblement un peu énervé. "Si des gens veulent encore dormir dehors, ok, mais ne reportez pas cela sur le gouvernement s'il vous plait", a-t-il écrit. Avant de préciser qu'il "offre un accueil de base. Quatorze personnes en veulent, les autres non. Les tentes sont apparemment trop douillettes. On arrête avec les critiques. Des excuses sont les bienvenues, merci."

Ik bied basic-preopvang aan. 14 gaan erop in. Ze willen gewoon nt. Tentenkampje te knus blijkbaar. Kritiek stopt hier. Excuses welkom. Dank.— Theo Francken (@FranckenTheo) 8 Septembre 2015

L'opposition n'a pas manqué de réagir

Theo Francken est "entièrement responsable du chaos" devant l'Office des étrangers depuis juillet, "le 'camping' prévoit plus que l'accueil 'officiel'", a réagi le député Ecolo Benoît Hellings, toujours sur Twitter. Le groupe Ecolo-Groen demande au Premier ministre Charles Michel de "rappeler à l'ordre" son secrétaire d'État. "La réaction de Francken sur l'accueil des réfugiés est à la hauteur de toutes celles de la N-VA: cynique et abjecte", selon la députée PS Karine Lalieux. Le Parti socialiste appelle le gouvernement à "prendre attitude face à ce comportement indigne". "Un secrétaire d'État qui se moque des conditions de logements des réfugiés: vous allez tolérer cela jusque quand?", s'est interrogé le député Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB, à l'égard du Premier ministre Charles Michel.

La Ville de Bruxelles demande plus

©© Jonathan Raa/NurPhoto/Corbis

Lundi soir au conseil communal, le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur a appelé à une attitude plus ferme du gouvernement fédéral alors que les autres communes se montrent peu solidaires de la ville, refusant un plan de répartition. Il a également appelé à ce que les personnes présentes dans le parc Maximilien puissent être abritées dans le WTC3 de nuit comme de jour. Disant s'être entretenu lundi avec le Premier ministre Charles Michel, il regrettait l'absence totale de contact avec le secrétaire d'État Theo Francken.

"La gestion opérationnelle du WTC est entre les mains du secrétaire d'État, de la Croix-Rouge et de la ville de Bruxelles", réagissait-on mardi dans l'entourage du Premier ministre, sans autre commentaire sur la réaction de Theo Francken.
   

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect