Population record dans la "jungle" de Calais

©AFP

Selon les organisations présentes à Calais, le nombre de migrants vivant dans le camp surnommé la "jungle" avoisinerait les 10.000. Alors que la demande en aide est immense, le directeur d'une association locale insiste: presque tous les habitants du camp sont des réfugiés ayant fui la guerre.

Près de 6 mois après l'évacuation très musclée de la "jungle" de Calais par les forces de l'ordre françaises, la population du tristement célèbre camp de migrants n'a jamais été aussi élevée.

A la moitié du mois d'août, la préfecture du Nord-Pas-de-Calais mentionnait le chiffre de 6.901 migrants résidant dans la "jungle". Mais les organisations présentes à Calais suggèrent que ce nombre est sous-estimé. Actuellement, un peu moins de 10.000 personnes séjourneraient dans le campement, dans des conditions de fortune.

La demande en aide est immense, alors que le camp compterait près de 50 nouveaux arrivants chaque jour.

"97% des migrants sont des réfugiés de guerre, à peine 3% sont des migrants économiques."
Christian Salomé
directeur de l'association "Auberge des Migrants"

Les associations évaluent également le nombre de mineurs dans le camp entre 700 et 1.000. Selon l'organisation "Legal Shelter", qui dispense un soutien juridique dans "la jungle", près de deux tiers d'entre eux voyageraient sans parents ni tuteurs. "L'école laïque du chemin des Dunes", une des écoles improvisée du camp, parle quant à elle d'un taux de 80% de mineurs non accompagnés.

La population a changé

10.000
A Calais, le cap de 10.000 migrants résidant dans la "jungle" est en passe d'être franchi.

"Le grand problème, c'est la guerre. Nous remarquons ces dernières années et ces derniers mois un afflux énorme de personnes issues de régions en conflit (...) alors que le camp était à la base surtout composé d'Africains", explique Christian Salomé, directeur de l'association "Auberge des Migrants".

"97% des migrants sont des réfugiés de guerre, à peine 3% sont des migrants économiques.", continue-t-il.

A cause de la croissance du camp, la demande en matériel et nourriture augmente. L'Auberge des Migrants conseille aux personnes qui veulent faire des dons, de ne pas se rendre directement au camp mais de passer par des organisations humanitaires, afin que la distribution soit plus facile.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect