Close veut bloquer l'ouverture du nouveau centre d'accueil à Neder-Over-Heembeek

Philippe Close invoque un avis négatif de la police. Le centre est prévu sur le terrain de l’hôpital militaire. Selon l’administration communale, la police dit ne pas pouvoir garantir suffisamment la sécurité dans l’éventualité de l’implantation d’un centre pour près de mille demandeurs d’asile. ©BELGA

Pour des raisons de sécurité, le bourgmestre de Bruxelles entend bloquer l’ouverture du nouveau centre d’accueil à Neder-Over-Heembeek, dont la construction a pris du retard.

Le bourgmestre de Bruxelles-Ville Philippe Close (PS) s’oppose politiquement et juridiquement au nouveau centre d’enregistrement des demandeurs d’asile prévu dans la commune de Neder-Over-Heembeek. Ce blocage tombe mal pour une grande réforme de l’accueil des demandeurs d’asile mise en chantier par le secrétaire d’état à l’Asile et la Migration Theo Francken (N-VA). Le nouveau centre est censé devenir le pivot d’un nouveau modèle suivant lequel les demandeurs s’enregistreront à Neder-Over-Heembeek, y passeront un maximum d’un mois pour être ensuite envoyés vers un centre d’accueil adapté.

La création du nouveau centre s’inscrit dans le cadre d’une vaste réforme voulue par le secrétaire d’État à l’Asile Theo Francken.

Philippe Close invoque un avis négatif de la police. Le centre est prévu sur le terrain de l’hôpital militaire. Selon l’administration communale, la police dit ne pas pouvoir garantir suffisamment la sécurité dans l’éventualité de l’implantation d’un centre pour près de mille demandeurs d’asile. Point qui fâche en outre la Ville de Bruxelles: le gouvernement fédéral a décidé de la construction du nouveau centre sans consulter le bourgmestre.

La construction est d’ores et déjà retardée. En l’absence de certains éléments, le dossier a dû être réintroduit auprès de la Régie des bâtiments, l’approbation par le gouvernement restant en suspens depuis lors. L’opposition de Bruxelles risque d’encore reporter la date d’acceptation, fixée pour l’heure à début 2020. Un problème pour l’Office des Étrangers, qui assure le premier accueil des demandeurs d’asile. L’enregistrement se déroule actuellement au bâtiment WTC près de la gare de Bruxelles-Nord, mais le bail expire à la fin de l’année. Il a à présent été décidé de reporter la fermeture programmée du centre du Petit-Château au cœur de Bruxelles. Tous les 850 demandeurs d’asile seront logés ailleurs tandis que le Petit-Château servira temporairement de centre d’enregistrement.

Le report de la fermeture retarde d’autant la vente aux promoteurs immobiliers. Des logements, une école et une crèche sont en effet prévus sur le site le long de la zone du Canal, et le produit de la vente est censé financer le nouveau centre à Neder-Over-Heembeek.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content