Francken craint pour les chauffeurs routiers, "des migrants"

©BELGA

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken refuse l'ouverture d'un centre d'accueil pour réfugiés à Bruxelles. Il craint pour la sécurité des chauffeurs routiers qui se reposent le long de la E40 et dont le camion intéresse les migrants qui veulent rejoindre la Grande-Bretagne.

La Ville de Bruxelles va ouvrir un centre d'accueil et d'orientation pour les migrants, annonçait en fin de semaine dernière la PS Karine Lalieux. "La Ville de Bruxelles va prendre le coup parce que les autres pouvoirs se moquent de ces hommes, de ces femmes qui sont là dans le désespoir et l'inhumanité totale."

Voilà qui a fait bondir le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken. Il n'en veut pas, de ce bâtiment mis à disposition des ONG pour l'accueil des migrants durant l'hiver. Pourquoi? Cela va créer un "appel d'air", a-t-il indiqué sur La Première. Ce qui sera source, selon lui, de criminalité dans les parkings de la E40 vers la Côte, où se trouvent d'"autres migrants" qui vivent dans l'insécurité, les chauffeurs routiers.

"Il n'y a jamais eu autant de problèmes sur les parkings, de l'insécurité", a dénoncé Theo Francken, alors que les migrants en transit tentent de gagner l'Angleterre via des camions en stationnement le long de la E40 lors des pauses des chauffeurs routiers.

"Proposer un bâtiment c'est pire, ce n'est pas correct", a précisé le secrétaire d'Etat N-VA, témoignant son empathie envers les chauffeurs routiers, à 80% des Roumains, des Bulgares, des Polonais, au cœur de l'accord anti-dumping social intervenu lundi au niveau européen."Ceux-là ont droit à la sécurité là où ils dorment", relève-t-il.

Il explique que de nombreux migrants venant du Nigeria sont encore en Italie, et vont bientôt traverser l'Europe. "Avec un centre comme à Bruxelles, ils vont arriver là pour dormir et traverser la Belgique pour arriver à destination. Je suis contre, ce n'est pas la politique que je veux mener. Jamais nous n'avons eu plus de problèmes que cette année sur les parkings de la E40."

 "Les chauffeurs internationaux ont des droits aussi.""Notre gouvernement prend ses responsabilités pour ceux qui demandent l’asile. Le problème avec ces migrants: ils ne demandent pas l'asile, ils ne veulent pas rester en Belgique mais veulent aller en Grande-Bretagne", insiste-t-il. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content