Francken fâche en faisant rapatrier des migrants soudanais

©BELGA

La Ligue des droits de l'homme est scandalisée, les écologistes réclament la réunion de la commission de l'Intérieur, des activistes s'introduisent au siège du MR, tout ça suite à un accord sur l'identification des migrants soudanais au Parc Maximilien qui "n'a rien d'exceptionnel", selon Theo Francken.

Theo Francken, le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, a de nouveau frappé. A l'origine des protestations de plusieurs partis politiques et d'associations, un accord.

Le 7 septembre, il a annoncé que le Soudan allait envoyer une équipe pour identifier ses ressortissants qui séjournent illégalement en Belgique afin de les rapatrier. Cette équipe est arrivée sur le sol belge dimanche et a été reçue par M. Francken avant son départ à New York pour l'Assemblée générale des Nations unies. Aucun migrant n'a encore été rapatrié vers le Soudan pour le moment.

L'initiative suscite une importante polémique.

"Le cas Francken"

Le président de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH), Alexis Deswaef, s'est dit scandalisé par l'accord conclu entre la Belgique et le Soudan. "Le Soudan est une dictature, son président est poursuivi par la Cour pénale internationale, les violations des droits de l'homme y sont nombreuses. Le taux de reconnaissance important de demandes de protection venant de ressortissants soudanais le prouve", a-t-il souligné.

"Un simple secrétaire d'Etat comme M. Francken est en train de torpiller la crédibilité de la Belgique sur la scène internationale."
Alexis Deswaef
Président de la Ligue des Droits de l'Homme

Selon le spécialiste du Moyen Orient, Koert Debeuf, cité par 'De Morgen', il est vraisemblable que cette équipe soit composée d'agents des services secrets soudanais, dirigés il y a dix ans par l'actuel ambassadeur à Bruxelles, Mustrif Siddiq. Une affirmation contestée par l'Office des étrangers qui évoque des fonctionnaires du ministère de l'Intérieur accompagnés de membres de l'ambassade.

Les écologistes ont réclamé la réunion de la commission de l'Intérieur. "Vous invitez la police soudanaise, aux ordres du tyran, à identifier des gens qui le fuient!", a lancé le député Benoît Hellings à l'adresse de Theo Francken. Le groupe PS de la Chambre reclame de son côté un débat en séance plénière. "Recadrer ne suffit plus, il faut que le premier ministre vienne s'expliquer à la Chambre, dès son retour de New York, sur 'le cas Francken'. Et il faudra également savoir si cette initiative est personnelle ou a été concertée avec la diplomatie belge", a déclaré la députée Julie Fernandez-Fernandez.

Enfin, Camille, porte-parole du collectif l'Emission impossible, qui s'est introduit mardi au siège du MR pour y organiser une émission de radio a dénoncé cet accord. "Officiellement, cette mission doit identifier des sans-papiers soudanais qui ont été appréhendés au début du mois de septembre dans le parc Maximilien et qui sont écroués en centre fermé alors que ces personnes ont souvent fui le Soudan en raison de sa politique et risque leur vie en y étant renvoyés."

"Rien d'exceptionnel"

Mais Theo Francken ne se laisse pas démonter. Il estime que le procédé d'identification est nécessaire et pas exceptionnel. "On le fait comme beaucoup d'autre pays européens, avec beaucoup de pays africains. Le faire avec le Soudan n'a rien d'exceptionnel, cela se fait presque chaque semaine", a-t-il déclaré au micro de la RTBF depuis New York. "L'ambassadeur a dit qu'il allait envoyer une mission d'identification, ce sont trois fonctionnaires des Affaires intérieures du Soudan. Selon le screening fait par les services de renseignements belges, ce ne sont pas des agents secrets", a-t-il précisé.

Le Premier ministre Charles Michel, également à New York, n'a pour sa part pas souhaité faire de commentaire sur le sujet, mais ce silence ne suffit pas au chef de groupe Ecolo à la Chambre, Jean-Marc Nollet.

De nombreux migrants se retrouvent au Parc Maximilien à Bruxelles. ©BELGA

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content