L'UE débloque 348 millions pour les réfugiés syriens en Turquie

©AFP

Ce montant sera réparti entre près d'un million de réfugiés syriens, qui pourront en disposer sous la forme de cartes de paiement rechargeables. Il fait en fait partie d'une enveloppe totale de trois milliards d'euros, promise à la Turquie en novembre 2015.

L'Union européenne va distribuer une aide de 348 millions d'euros à près d'un million de réfugiés syriens résidant en Turquie, et ce sous la forme de cartes de paiement rechargeables chaque mois.

L'objectif de ce nouveau versement est de "répondre aux besoins essentiels" de ces populations en "nourriture, hébergement et éducation", a souligné lors d'une conférence de presse Christos Stylianides, commissaire européen à l'Aide humanitaire, qualifiant de "révolutionnaire" ce programme baptisé "Filet de sécurité sociale d'urgence".

Faire bénéficier les réfugiés d'une carte de paiement rechargeable leur permet d'être autonomes, d'avoir "la dignité de choisir" dans quel domaine ils voudront en priorité dépenser l'argent, dit-on du côté de l'Europe. Les maîtres d'oeuvre de cette opération, que l'UE présente aussi comme un moyen de "doper" l'économie locale, seront le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Croissant-Rouge turc. Elle s'appuiera sur un système de "bons" de consommation déjà mis en pratique par les autorités turques pour aider les plus pauvres. 

Une enveloppe qui se faisait attendre

Cette manne financière ne sort pas de nulle part: l'UE avait en effet promis à la Turquie une première enveloppe de trois milliards d'euros en novembre dernier afin d'aider le pays à gérer l'afflux de migrants au sein de ses frontières.

Mais pour l'instant, moins de 200 millions d'euros prévus dans cette manne ont effectivement été versés, tandis qu'une enveloppe supplémentaire de trois milliards a été mise sur la table en mars 2016 lors des négociations de l'accord migratoire. Depuis la conclusion du pacte UE-Turquie, Ankara s'est d'ailleurs régulièrement plaint de la lenteur du versement de l'aide financière promise.

Près de 90% des 3 millions de réfugiés syriens qui se trouvent actuellement en Turquie (dont la population officielle est de 75 millions d'habitants) vivent disséminés au sein de la population, tandis que seule une petite minorité est hébergée dans des camps.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content