La Belgique reconnaît un nombre record de 43 réfugiés par jour

Des demandeurs d'asile qui font la queue devant l'Office des étrangers à Bruxelles. ©EPA

Les demandes d’asile ont toutefois baissé de 44.760 en 2015 à 17.131 à fin novembre 2016.

Cette année, notre pays a battu un record avec la reconnaissance de 14.241 demandeurs d’asile comme réfugiés (chiffres de fin novembre), ce qui représente une hausse de 33% par rapport à l’an dernier où 10.798 personnes avaient obtenu un droit de séjour. Cela correspondent à une moyenne de 43 acceptations de dossiers de réfugiés par jour. Ces chiffres records proviennent du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides, l’organe indépendant qui décide de l’éligibilité des demandeurs d’asile au statut de réfugiés.

Cette situation donne une image tronquée, car malgré le nombre record de personnes reconnues comme réfugiés cette année, le pire de la crise des réfugiés est en réalité derrière nous.

Vu que l’an dernier, notre pays a accueilli en moyenne plus de 1.000 personnes par mois, le chiffre total pour 2016 devrait dépasser les 15.000 demandes. Il faut encore y ajouter plusieurs milliers de personnes, étant donné que les réfugiés ont le droit de faire venir leur famille sous certaines conditions. Les réfugiés reconnus peuvent en principe rester en Belgique jusqu’à la fin du conflit ou des poursuites dont ils font l’objet dans leur pays, même si une grande partie d’entre eux resteront en Belgique. Ils ont également droit à des allocations sociales, alors que les demandeurs d’asile ne reçoivent que de la nourriture et un toit fournis par le service d’accueil fédéral Fedasil, jusqu’à la clôture de leur dossier de reconnaissance.

La hausse sensible du nombre de dossiers à traiter s’explique par la crise des réfugiés de l’an dernier. En effet, ceux qui sont arrivés en 2015 ne reçoivent la réponse de la Belgique que cette année, vu que le traitement d’un dossier exige entre six et douze mois. Cette situation donne une image tronquée, car malgré le nombre record de personnes reconnues comme réfugiés cette année, le pire de la crise des réfugiés est en réalité derrière nous. Alors que l’an dernier, un nombre record de 44.760 personnes ont introduit une demande d’asile – avec un pic historique durant les mois d’été – , ce chiffre s’est sensiblement réduit à 17.131 demandes (chiffres de fin novembre 2016), ce qui représente une baisse de 62%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content