"Repoussez-les dans la mer": Francken dément

©BELGA

Théo Francken aurait dit ’Repoussez-les dans la mer (…). Je m’en fiche si vous les noyez", selon le ministre grec à la Migration. Mais le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration dément.

La presse internationale s'est déjà emparée de "l'affaire". Ainsi, la BBC a donné le ton avec l'interview du ministre grec à la Migration, Ioannis Mouzalas. Celui-ci prétend que Theo Francken, notre secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration l'a appelé à repousser ou à renvoyer les migrants en mer. Le ministre grec s'exprimait dans le cadre d'une interview après le conseil informel Justice et Affaires intérieures (JAI) à Amsterdam:

 

Le ministre grec aurait-il confondu Theo Francken et Jan Jambon, notre ministre de l'Intérieur? Theo Francken dément formellement les propos qui lui sont attribués.

"En aucun cas je n'ai appelé mon collègue grec à 'repousser les migrants, même si cela revient à les noyer'", affirme Francken dans un communiqué rédigé en anglais. "Je regrette profondément ces déclarations grotesques. La Belgique est un pays respecté avec des standards élevés en matière de droits de l'homme, d'accueil des demandeurs d'asile et de protection internationale."

Le secrétaire d'Etat relève que la polémique arrive "juste au moment où la Grèce se retrouve de plus en plus isolée dans le débat européen sur la migration".

Des migrants assistés par des sauveteurs sur l'île de Lesbos, en Grèce. ©Photo News

Francken rappelle que le mécanisme de relocalisation mis en place par l'Europe ne peut fonctionner que si les pays où arrivent les migrants - et la Grèce en première ligne - ne laissent pas les migrants choisir l'endroit où ils veulent s'installer.

"C'est pour cela que j'ai appelé à une européanisation des hotspots (les centres d'accueil où les demandeurs d'asile sont enregistrés avant d'être répartis en Europe, ndlr) en Grèce", note encore Francken.

©Photo News

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés