"100 millions des intérêts notionnels pour le RER"

©Photo News

Le président du cdH Benoît Lutgen suggère de renflouer le fonds RER avec une partie des notionnels.

D’une pierre deux coups. Alors que le mécanisme des intérêts notionnels est désormais dans le collimateur des autorités fiscales américaines, le président du cdH Benoît Lutgen a proposé qu’une "petite" partie des 7 milliards d’euros alloués par le fédéral à ce mécanisme – désormais bancal – puisse être redirigée afin de renflouer le fonds RER.

Rappel, celui-ci est notamment destiné à la mise à quatre voies des lignes de chemin de fer entre Nivelles et Bruxelles et entre Ottignies et Bruxelles. "C’est une question de logique", explique le centriste. "On sait désormais combien la mauvaise mobilité à Bruxelles est pénalisante pour les entreprises et pour l’économie, on sait que celles-ci hésitent à venir à Bruxelles parce que les embouteillages sont cauchemardesques. Consacrer une infime partie des montants alloués aux notionnels , un mécanisme injuste, à la mobilité, ce n’est quand même pas la mer à boire", souligne le député bourgmestre de Bastogne. Sa proposition arrive une semaine avant la conférence interfédérale de la Mobilité, une réunion qui doit se tenir la semaine prochaine, où toutes les autorités belges en matière de Mobilité se retrouveront pour dégager des solutions aux multiples problèmes de Mobilité belges – et singulièrement bruxellois.

Les centristes ont formulé une série d’autres propositions à cet égard qui, disent-ils, "ne coûtent pas d’argent" et sont donc relativement aisées à mettre en application. Pour autant que les autres niveaux de pouvoir – le fédéral et la Flandre entre autres veuillent bien jouer le jeu.

Le cdH souhait mettre "le paquet" sur le covoiturage. Le ministre wallon de la Mobilité va donc proposer d’étendre l’utilisation de certaines bandes autoroutières aux personnes qui covoiturent de même qu’aux motards. Fiscalement, l’avantage de l’utilisation du véhicule pour se rendre à son travail devra être maintenu même si les personnes covoiturent. Par ailleurs, au niveau fédéral, le cdH via la députée Catherine Fonck, va déposer une proposition de modification législatie pour modifier le code de la route. Le fait d’emprunter la bande d’urgence sans être covoitureur deviendrait une infraction de premier degré.

Toujours au niveau fiscal, le cdh propose de modifier en profondeur le régime dédié aux voitures de société. L’employeur et l’employé auraient tout le loisir de piocher dans un paquet/Avantage salarial équivalent à l’avantage de la voiture de société afin de le rediriger vers d’autres formes de mobilité (abonnements transports en commun …), voire même des titres-services ou encore une aide au crédit hypothécaire si la personne choisit de déménager plus près de son lieu de travail.

Pour le RER, enfin, le cdH suggère que la clé de répartition d’investissements à la SNCB puisse être modifiée et décline de manière quinquennale et non plus chaque année comme c’est le cas actuellement.

Enfin, à Bruxelles, priorité absolue au métro. "On n'a que trop tardé, il faut y aller et réaliser les travaux", a indiqué le Bruxelleois Benoit Cerexhe.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés