Les archives des tunnels à Bruxelles "mangées par les souris"

©Photo News

Auditions par la commission spéciale chargée d'examiner l'état des tunnels bruxellois: manque du budget, difficulté de gestion du trafic, archives perdues...

Entre 1996 et 2013, Jean-Claude Moureau, alors à la tête de Bruxelles Mobilité en a vu des ministres qui se sont succédé dans la gestion des Travaux publics bruxellois. Pour lui, ils n'ont jamais posé trop de problèmes face aux demandes de réparation urgentes et peu coûteuses dans les tunnels de la capitale. Ils ont par contre toujours "hésité" face à celles de rénovations en profondeur pour des raisons budgétaires et en raison des difficultés de gestion du trafic que ce type d'intervention engendre.

Les archives des tunnels bruxellois construits avant la création de la Région bruxelloise ont été stockées durant plusieurs années dans des piles de pont, ont indiqué des ex-responsables de Bruxelles Mobilité. "Une partie des documents archivés ont été stockés dans des piles de pont et ont peut-être été mangés par les souris", a ainsi affirmé Christan De Buysscher, ex-directeur du département ouvrages d'arts et voiries de l'Administration des Equipements et des Déplacements (AED), devenue depuis quelques années Bruxelles Mobilité.

Plus largement, Jean-Claude Moureau a déploré le manque de visibilité de l'entretien des infrastructures en Belgique. "On fait du curatif et non du préventif" qui coûterait pourtant moins cher, a-t-il déploré.

En 2013, "nous avons clairement tiré la sonnette d'alarme"

Entendu par les membres de la commission spéciale du parlement bruxellois chargée de se pencher sur le dossier de la gestion des 11,5 kms d'infrastructures routières parcourant le sous-sol de Bruxelles, l'ancien directeur général de Bruxelles Mobilité a souligné que dans le diagnostic établi dans le contexte du Master plan tunnels remis à la ministres des Travaux publics sortante, Brigitte Grouwels, en 2013, "nous avons clairement tiré la sonnette d'alarme" sur l'état de dégradation des tunnels. L'ampleur du coût des réparations des tunnels de plus de 300 mètres était de 360 millions d'euros.

©Photo News

Il a insisté par ailleurs sur la grande faiblesse, en nombre, des effectifs affectés à l'entretien des tunnels, au sein de Bruxelles Mobilité, un service pourtant "expérimenté et compétent", "reconnu et labellisé" et "ouvert à l'innovation technologique". "J'ai adressé plusieurs mises en garde aux ministres face au manque d'ingénieurs et de techniciens spécialisés".

Pour Jean-Claude Moureau, la question qui se pose aujourd'hui est de nature politique: "Faut-il maintenir tout ou partie des tunnels bruxellois et à quelles conditions".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés