Les TEC pourraient faire grève juste avant Noël

©BELGA

La CGSP a déposé un nouveau préavis de grève aux TEC pour les 20, 21 et 22 décembre. De quoi perturber les derniers achats avant les fêtes.

Vous comptiez prendre le bus pour aller acheter vos cadeaux de Noël les jours qui précèdent le réveillon? Prévoyez peut-être un plan B. La CGSP a en effet déposé un préavis de grève de 72 heures sur le réseau TEC, couvrant les mercredi 20, jeudi 21 et vendredi 22 décembre.

Les problèmes sont les mêmes que la semaine dernière. Le syndicat socialiste avait alors mené une grève de deux jours au sein du TEC (sans la CSC et la CGSLB) , paralysant presque totalement le réseau de bus wallon. Il estime aujourd'hui que la direction n'a apporté aucune garantie quant aux trois pierres d'achoppement avec le gouvernement, à savoir:

• fusionner les TEC,
• instaurer un service minimum,
• sanctionner les travailleurs participant à des grèves sauvages.

"Aucune concertation"

"Le ministre Di Antonio persiste dans son ingérence au sein de la Société Régionale Wallonne du Transport et impose sa politique déstructurante sans aucune concertation tant vis-à-vis du conseil d'administration que des représentants de travailleurs", écrit Claudy Vickevorst, secrétaire interrégional wallon de la CGSP Tram-Bus-Métro dans un courrier adressé aux responsables de la Société régionale wallonne du transport (SRWT).

"Le ministre Di Antonio persiste dans son ingérence au sein de la Société Régionale Wallonne du Transport et impose sa politique déstructurante."
Claudy Vickevorst
Membre de la CGSP Tram-Bus-Métro

L'organisation dit attendre une "position forte du conseil d'administration de la SRWT pour que celui-ci garde la main sur les bonnes décisions à prendre quant à l'avenir du groupe TEC".

"La CGSP/TBM couvrira toutes les actions qui se dérouleront lors de ces journées de grève. Elle se réserve le droit de déposer un nouveau préavis si la situation ne devait pas évoluer."

Le ministre déplore de son côté ce préavis de grève, mais ne compte pas revenir sur ses réformes. "Je souhaite mettre à profit les semaines à venir pour expliquer à la CGSP le bien fondé des réformes en cours. La porte de mon cabinet reste ouverte", a-t-il déclaré.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content