"On n'a pas eu de réponse sur les tunnels"

Jacqueline Galant (MR) ©Photo News

Comité de concertation tendu ce mercredi matin entre les Régions. Au coeur des débats: les tunnels bruxellois et les travaux du RER.

Les explications du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort à propos des tunnels de la capitale n'ont pas satisfait les gouvernement fédéral et flamand. La Flandre et le fédéral s'attendaient à recevoir une note précise sur la question, mentionnant des échéances, mais la seule information fut l'annonce d'une étude. A l'heure de redorer l'image internationale de la capitale, la réponse a paru un peu courte.

"Aujourd'hui, on n'a pas eu de réponse sur les tunnels", a commenté la ministre fédérale de la Mobilité, Jacqueline Galant (MR).

©Photo News

Ces déclarations ont suscité la colère de Rudi Vervoort qui a dénoncé une "tentative de manipulation" de la part du premier ministre."A aucun moment, ni le Premier ministre, ni le ministre-président flamand n'ont manifesté étonnement ou embarras. Le réseau RER a été mentionné mais absolument aucun calendrier, ni investissements n'ont été avancés", a fait remarquer le ministre-président.

"A l'heure où la concertation se doit de déboucher sur des solutions concrètes dans l'intérêt de tous les citoyens, jeter l'opprobre sur la Région bruxelloise pose question sur la bienveillance du gouvernement fédéral envers l'ensemble des Belges."
Rudi Vervoort

Le Premier ministre Charles Michel et le ministre-président flamand, Geert Bourgeois, ont pour leur part exprimé leur "stupéfaction".
"Au cours du comité de concertation, j'ai exprimé ma grande inquiétude sur la situation des tunnels bruxellois. Bruxelles doit rester accessible aux milliers de navetteurs, la vie économique, les nombreuses institutions internationales, etc.", a déclaré Geert Bourgeois.

©BELGA

La Région bruxelloise a annoncé qu'elle assumerait financièrement la rénovation des tunnels en mauvais état. Le ministre régional des Finances, Guy Vanhengel (Open Vld), a évoqué mardi la piste d'un péage pour les utilisateurs du tunnel Léopold II. L'idée a été fraîchement accueillie par les dirigeants fédéraux et flamand, y compris par le vice-premier ministre Open Vld Alexander De Croo qui a parlé d'"exercice théorique".

"Un péage dans les tunnels bruxellois ne serait pas sérieux. Nous sortons d'une réforme de l'Etat où la Flandre a dû faire beaucoup d'efforts et Bruxelles a reçu un demi-milliard d'euros supplémentaire."
Geert Bourgeois

Tout le monde a reconnu que la mobilité à Bruxelles devait être abordée de manière globale. "Si demain, on rouvre le tunnel Stéphanie, on ne va pas résoudre tous les problèmes à Bruxelles", a fait remarquer M. Vervoort.

La presse a fait état ce week-end des retards pris dans l'aménagement du RER en Wallonie.

"Il y avait un accord de coopération pour faire le RER dans les trois Régions. Il n'y a pas de raison que la Wallonie passe après les autres."
Paul Magnette
ministre-président wallon

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés