Deux fois plus de Belges parient en ligne pendant le Mondial

Le pic des paris en ligne a été atteint lors du premier match des Diables Rouges (contre le Panama) avec plus de 123.000 joueurs. ©BELGA

125.000 Belges, 2 fois plus qu’en temps normal, font des paris en ligne tous les jours. Parfois ces parieurs sont des mineurs ou des personnes interdites qui passent entre les mailles du filet. Le Fédéral veut remettre de l'ordre dans le secteur.

Les derniers chiffres de la Commission des jeux de hasard révèlent que la folie des paris dans notre pays a atteint un paroxysme pendant la Coupe du monde de football. Les publicités pour les paris sont omniprésentes, que ce soit à la télévision, en rue ou sur internet. Les grandes sociétés de paris tentent d’attirer les clients en leur promettant de généreux bonus de bienvenue.

Par exemple, les joueurs qui versent 40 euros sur Unibet peuvent miser 120 euros. D’après les experts, les paris sont rendus plus attractifs pendant la Coupe du monde afin de faire monter le taux d’adrénaline dans le public.

110.000
Joueurs actifs au quotidien
Le nombre de joueurs actifs quotidiennement est passé de 40.000-50.000 fin mai à plus de 110.000 aujourd’hui. Le pic a été atteint lors du premier match des Diables Rouges (contre le Panama), avec plus de 123.000 joueurs. La Belgique compte 800.000 joueurs enregistrés.

"L’engouement pour la Coupe du monde nous permet d’attirer de nouveaux clients", confirme Dennis Mariën d’Unibet, une filiale du groupe coté Kindred. Du côté de la fédération professionnelle Bago, qui rassemble les entreprises Circus, Unibet, Golden Palace, Napoleon Games et Betfirst, on prône un comportement responsable, sous le slogan: "Ne laissez pas le jeu se jouer de vous. Jouez responsable."

Les acteurs de la prévention ont de plus en plus de mal à faire passer leur message face à l’enchevêtrement de plus en plus intense entre l’industrie des paris et le football. Pendant la Coupe du monde 2018, le "dieu" argentin du football Diego Maradona a accepté d’être la figure de proue de Bwin. Unibet a récemment conclu un contrat de sponsoring avec le club champion français, le PSG. Betway est depuis 2016 le "partenaire" officiel du Sporting d’Anderlecht en matière de paris sportifs.

Le gouvernement compte renforcer les contrôles d'identité dans le secteur des paris

Des membres des cabinets des ministres fédéraux de l’Intérieur, de la Justice et de l’Agenda numérique se penchent cette semaine sur la mise en place de nouvelles règles pour le secteur des paris en ligne. Ceux qui souhaitent parier sur internet devront d’abord s’enregistrer avant de s’inscrire sur les sites légaux de sociétés de paris agréées.

Cette mesure devrait permettre à la Commission des jeux de hasard, l’autorité de contrôle du secteur des paris, de mieux contrôler le secteur.

Les autorités ont constaté que le système n’était pas étanche à 100%, et que les joueurs "interdits" et les mineurs réussissaient à y accéder à l’aide de fausses données. L’objectif est de mettre fin à ces pratiques grâce au renforcement des contrôles d’identité. De plus, une nouvelle loi interdisant les publicités pendant les périodes de grandes compétitions sportives devrait en principe entrer en vigueur à la fin de cette année.

Pub omniprésente

Le Mondial ne fait que renforcer cette présence. La publicité pour les paris est omniprésente lors des matchs. Les spots d’Unibet sont diffusés avant et après les matchs, ainsi que pendant la mi-temps.

"Le nombre de paris devrait encore augmenter au fur et à mesure de l’avancée des Diables Rouges."
Peter Naessens
Directeur de la Commission des jeux de hasard

Et les annonceurs ont visiblement touché leur cible: le nombre de joueurs actifs a explosé. Il est passé de 40.000-50.000 joueurs fin mai à 110.000 aujourd’hui. La Commission des jeux de hasard, qui nous communique ces chiffres, évoque même un chiffre de plus de 123.000 jours lors du premier match des Diables Rouges contre le Panama. La Belgique compte 800.000 joueurs enregistrés. Plus de la moitié des joueurs réguliers sont relativement jeunes: ils ont à peine entre 18 et 30 ans.

Au même moment, le nombre de nouveaux joueurs a lui aussi atteint un record: jusqu’à la mi-mai, on comptait chaque jour moins de 2.000 nouveaux comptes en ligne. Aujourd’hui, ce chiffre est passé à 8.000 ou plus. Le match d’ouverture des Diables Rouges a aussi représenté un pic, avec 9.341 nouveaux joueurs.

Marché gris considérable

Le succès des paris n’est pas que belge évidemment.

Selon le cabinet d’études britannique Juniper, le marché mondial des paris en ligne a progressé de 13% en un an, à plus de 700 milliards de dollars, soit 600 milliards d’euros, en montants utilisés. "Il existe également un marché gris considérable. En Chine en particulier, un volume important de jeux illégaux est en cours", explique l’expert Lauren Foye de Juniper.

Juniper s’attend également à une croissance à deux chiffres du jeu en ligne pour les années à venir. L’utilisation de robots de discussion et d’offres personnalisées rendra encore plus intense la connexion entre le bureau de paris et le joueur en ligne, prédit Lauren Foye.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content