La bataille des écrans géants enflamme le Mondial

©BELGA

La RTBF veut faire payer les organisateurs d’événements retransmettant la Coupe du monde sur écran géant. Les édiles rechignent. Le ton monte.

La Belgique entre en lice à la Coupe du monde ce lundi à 17h face au Panama, à Sotchi. Comme lors des deux derniers grands tournois, au Brésil en 2014 en France en 2016, une grande partie des fans des Diables rouges regarderont les matchs loin de leur canapé: chez des amis, au bistrot ou devant un écran géant installé par une commune ou un organisateur privé.

Un forfait minimum de 150 euros par jour est par contre demandé pour les événements développés spécialement autour de la Coupe du monde, mais accueillant moins de 300 personnes.

Détentrice des droits télévisés de l’événement, la RTBF entend bien valoriser ce gros investissement: "Sur base des précédents tournois, nous estimons que 150.000 à 200.000 personnes vont regarder les matchs des Diables hors de chez eux, c’est autant de personnes qui échappent à l’audimétrie du CIM (Centre d’information sur les médias), soit environ 20% de l’audience, relève Jean-François Raskin président du conseil d’administration. Or c’est grâce en partie à nos recettes publicitaires que nous pouvons acheter ces droits, mais ces 20% de téléspectateurs en moins, nous ne pouvons pas les valoriser auprès des annonceurs."

Gratuité et forfaits

C’est la raison pour laquelle depuis la Coupe du monde 2014 au Brésil, la RTBF a décidé de monétiser ses droits auprès d’organisateurs de retransmissions sur écrans géants. La Fifa encourage d’ailleurs les détenteurs de droits à agir de la sorte, mais pas n’importe comment. Elle leur impose des règles strictes pour calculer le nombre de spectateurs, libre à eux d’en fixer les tarifs.

"La RTBF est un service public, il n’est pas normal qu’elle fasse payer la diffusion des matchs sur grand écran."
Dimitri Fourny
Député bourgmestre (cdH) de Neufchâteau

À la RTBF, ceux-ci n’ont pas changé en 2018. Ce sera toujours gratuit pour les écrans installés dans les cafés et restaurants. Idem pour les événements récurrents et planifiés, style braderie, kermesse, festival, fancy-fair, etc. Un forfait minimum de 150 euros par jour est par contre demandé pour les événements développés spécialement autour de la Coupe du monde, mais accueillant moins de 300 personnes. Enfin, un autre forfait, allant de 1 à 1,5 euro (si l’entrée est payante) par jour et par personne est demandé pour ceux rassemblant plus de 300 personnes; la RTBF demande aussi que pas plus d’un seul événement de ce type soit organisé par commune.

©Photo News

Cette année, la RTBF dit avoir reçu quelque 260 demandes d’organisateurs. Mais elle doit faire face depuis quelques jours à une fronde venant de communes qui refusent de payer. C’est le bourgmestre de Neufchâteau et député (cdH) Dimitri Fourny qui a sonné la charge. Mercredi, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, dont beaucoup de membres sont aussi des élus locaux, a ainsi réclamé que la RTBF, exonère les communes du paiement de ces droits. "La RTBF est un service public payé par l’impôt des citoyens, il n’est pas normal qu’elle monnaie ainsi ce type d’événement, nous explique Dimitri Fourny. C’est un coût supplémentaire pour les communes qui doivent déjà prendre en charge la sécurité autour de ces événements."

Vous aimez jouer? Testez vos connaissances avec notre quiz diabolique!

→ 20 questions, 16 secondes pour répondre à chacune d'entre elles. C'est parti? Go!


Unanimité

Le Parlement a donc approuvé à l’unanimité une résolution en ce sens demandant au gouvernement de la Fédération d’imposer à la RTBF de dispenser les communes du paiement de ces droits. Le cabinet du ministre des médias Jean-Claude Marcourt, qui a la tutelle sur la RTBF, a renvoyé la patate chaude au conseil d’administration du service audiovisuel public. Rappelons que la RTBF est une entreprise publique autonome dont le conseil d’administration est composé de représentants de partis politiques.

Les principaux matchs du week-end et de lundi

· France-Australie samedi à 12 h. L’outil conçu par L’Echo et Kick & RushLab donne la France gagnante à 67%.

· Allemagne-Mexique dimanche à 17h. L’Allemagne gagnante à 63%.

· Brésil-Suisse dimanche à 20h. Le Brésil gagnant à 65%.

· Belgique-Panama lundi à 17h. La Belgique gagnante à 66%.

"Nous avons reçu la notification jeudi soir, nous explique Vincent Crabbé, directeur de la communication et du marketing de la RTBF. Nous n’avons en rien été consultés sur son objet et examinons par conséquent toutes ses implications avant de réagir agit." Le temps presse car Belgique-Panama, c’est déjà lundi.

Ces doléances des élus locaux envers les droits réclamés par la RTBF ne sont pas neuves. Elles avaient déjà été émises lors de la Coupe du monde 2014 et de l’Euro 2016 mais elles étaient restées sans suite. "Cette fois, le contexte a changé, la campagne électorale approche, grince une source. Si on commence à réfléchir comme ça alors les autres services publics comme les TEC ou la SNCB doivent être aussi gratuits, cette résolution est purement démagogique." Dimitri Fourny se défend de toute velléité électoraliste et populiste et ajoute: "Si nous n’obtenons pas de réponse, on sera face à un gros incident politique." Ambiance…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content