epinglé

Les Diables Rouges, les matelas et la discorde

le matelas-gate

Décidément, notre sélectionneur national enchaîne les polémiques sur sa présélection des 28. Après le cas Nainggolan, ce sont les matelas des Diables Rouges qui déterminent la sélection définitive.

Le professionnalisme se mesure aux détails. Et dans le football professionnel moderne, plus rien n’est laissé au hasard. Pas même le matelas de nos Diables Rouges. C’est probablement l’enseignement le plus important que l’on peut tirer du fameux matelas-gate qui entoure Roberto Martinez, notre sélectionneur national.

Vous avez raté cet épisode. On résume pour vous. A en croire les médias néerlandophones, on sait déjà quels seront les cinq Diables qui ne feront pas partie de la sélection définitive des 23 qui s’envolera pour la Coupe du monde en Russie. Il s'agirait de Leander Dendoncker, Christian Kabasele, Adnan Januzaj, Jordan Lukaku et Matz Sels. En effet, la société  de Maldegem LS Beding n’a pas produit de matelas personnalisés (taille, poids et position préférée) pour eux.

• Comment le sait-on? Het Laatste Nieuws a analysé un reportage de la VRT sur les matelas individuels dont disposeront les Diables Rouges lors du Mondial.

Ce n’est pas que l’on a de la sympathie particulière pour ces cinq joueurs mais on voudrait les aider à retrouver le sommeil d’ici l’annonce officielle de la liste définitive qui est fixée à ce lundi midi.

Tout d’abord, ce qui fait la beauté du sport, c’est son incertitude. Donc matelas ou pas, tout peut encore arriver d’ici le 4 juin. Une blessure d’un des trois autres gardiens et Matz Sels sera partant d’office.

Roberto Martinez, sélectionneur national. ©BELGA

Ensuite, il y a ce qu’on pourrait appeler le contre-effet Nainggolan. Ce dernier est de toutes les campagnes de marketing. On retrouve la tête du Ninja sur les verres de bière et dans les albums Panini. Il est même omniprésent sur la décoration de l’avion officielle que prendront nos joueurs pour rejoindre la Russie. Avec Roberto Martinez, rien n’est joué à l’avance donc.

Enfin et c’est logique en football, il reste le contre-pied. Vu les relations avec la presse de Roberto Martinez, ce dernier pourrait finalement sélectionner les cinq joueurs juste pour contredire celle-ci.

Allez, courage.

Plus que trois fois dormir et tout le monde sera fixé.   

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content