Onze actions à suivre pendant le Mondial

Pour mener les onze actions les plus en vue au Mondial, on retrouve les marques stars Adidas - qui habille notamment la sélection allemande - et Nike, l'équipementier du Brésil. ©AFP

La 21e Coupe du monde de football débute ce jeudi en Russie par un match entre le pays hôte et l'Arabie saoudite. Pour l'occasion, L’Echo a créé un "World Cup 11" composé de 11 actions liées, de près ou de loin, à l’événement.

• Les 11 actions: Adidas , Nike , AB InBev , Carlsberg , Coca-Cola , Visa , Gazprom , TF1 , Carrefour , GVC Holdings (Ladbrokes) et EVS .

Comme piliers de ce portefeuille, on retrouve les deux plus grands équipementiers sportifs que sont Adidas et Nike. Ces deux firmes équipent la majorité des équipes présentes en Russie. Adidas domine avec 12 équipes contre 10 pour Nike. Puma parraine de son côté 4 équipes seulement.

Selon le gestionnaire de fonds Candriam, Adidas prévoit une forte hausse de ses ventes de maillots à l’occasion de l’événement. En 2014, la société allemande a vendu plus de maillots de Coupe du monde que jamais – plus de 8 millions d’unités – et réalisé des ventes record dans sa division football.

©MFN

On retrouve aussi les deux grands producteurs de bière que sont AB InBev (la bière Budweiser est le sponsor de la Coupe du monde) et Carlsberg (leader du marché en Russie). Ces deux groupes devraient bénéficier de l’événement. AB InBev est une des valeurs préférées de la firme Morgan Stanley.

Également repris dans notre World Cup 11: le producteur de boissons Coca-Cola et la firme financière Visa. Il s’agit de deux partenaires importants de la Fifa. Lors de la Coupe du monde 2014, Coca-Cola avait vu ses ventes augmenter. Visa prévoit de son côté une hausse des volumes de transactions et des montants dépensés durant le Mondial.

Deux valeurs françaises sont sélectionnées. Tout d’abord, le groupe de médias TF1, qui va diffuser 28 matchs au total, dont la finale. À n’en pas douter, les audiences, et donc les revenus publicitaires, dépendront du parcours des Bleus en Russie. Outre TF1, on retrouve le groupe Carrefour. Le distributeur est le partenaire officiel de l’équipe de France mais aussi de nos Diables Rouges. Des cartes spéciales Panini sont distribuées dans les enseignes du groupe. À noter qu’à partir du mois d’août, Carrefour ne sera plus, à sa demande, sponsor des Bleus. La Fédération française de football a annoncé la signature d’un nouveau partenariat avec Intermarché pour 5 ans.

Ceci n'est pas un quiz sur le Mondial, c'est un défi

Vous pensez être incollable en foot? L’histoire du Mondial n’a pas de secret pour vous? Alors tentez votre chance avec notre quiz diabolique du mondial et essayer d'atteindre la finale! (Attention, déconseillé aux débutants...)

Jouez au quiz ici!

On ne peut pas parler de foot sans évoquer le monde des paris. Le portefeuille comprendainsi GVC Holdings, coté à Londres. GVC est un géant des paris avec des marques comme Sportingbet et Bwin. Surtout, le groupe a finalisé en mars dernier le rachat de Ladbrokes.

Parmi les valeurs belges, outre AB InBev, on ne pouvait pas oublier EVS, qui fournira des systèmes d’aide à la production télé à la société HBS, qui capte les images pour la Fifa, et qui louera des serveurs à des chaînes de télévision. L’action EVS a souffert ces derniers mois (-33% depuis le début de l’année) après des résultats très mitigés.

Enfin, comme l’événement se déroule en Russie, difficile d’échapper à une valeur locale: le géant Gazprom, partenaire de la Fifa.

Ce "onze" est donné à titre purement indicatif; il ne s’agit nullement de recommandations d’achat. Sera-t-il gagnant pendant la durée de la compétition? La réponse n’est pas du tout évidente, dans la mesure où certaines actions ont déjà anticipé les éventuelles perspectives favorables. Nike et Adidas progressent ainsi de 17% depuis le début de l’année.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content