Pourquoi Bruxelles interdit les matchs de la Coupe du monde sur écran géant?

©Photo News

La zone de police Bruxelles-Ixelles et les bourgmestre des deux communes ont annoncé ce mercredi l'interdiction de diffuser les matchs de la Coupe du monde sur écran géant, au grand dam des nombreux supporters des Diables Rouges. Les communes d'Anderlecht, d'Uccle et de Schaerbeek font de même. Pourquoi?

Vous souhaitiez vous réunir, vous et vos amis, devant un écran géant au coeur de la capitale pour vivre le parcours des Diables Rouges à la Coupe du monde 2018 en Russie? Oubliez tout de suite cette idée. La Ville de Bruxelles, Ixelles et leur bourgmestre respectif Philippe Close (PS), Dominique Dufourny (MR) et la zone de police des deux communes ont décidé d'interdire la diffusion des matchs de la Coupe du monde sur écran géant. Vous n'en trouverez donc ni à la Bourse ni à Flagey... 

Vous pourrez néanmoins toujours visionner les rencontres dans des cafés (ouf, ce n'est pas encore interdit), et dans le stade du RWDM à Molenbeek, ou par exemple à Jette, à la place du Miroir - commune qui n'a pas encore interdit la diffusion des matchs sur écran géant. 

"L'écran sera placé sur le terrain (du RWDM, NDLR) et les spectateurs pourront même regarder les matchs depuis la pelouse", indique Mustafa Er, le porte-parole de la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, Françoise Schepmans. "Il s'agit d'un endroit fermé, qui est donc plus facile à contrôler que des emplacements dans l'espace public." Par contre, pas question, en dehors du stade, d'autoriser la diffusion d'un match du Mondial sur écran géant dans l'espace public, explique Mustafa Er.

"Bruxelles est une ville multiculturelle qui compte 184 nationalités, et donc tous les soirs un match peut susciter l'intérêt d'au moins une communauté."
Wafaa Hammich
porte-parole du bourgmestre de la Ville de Bruxelles

Alors une question: pourquoi? Réponse de la porte-parole du bourgmestre de Bruxelles-Ville Philippe Close: "Ça demande une grande mobilisation de la police en termes de sécurité. Bruxelles est une ville multiculturelle qui compte 184 nationalités, et donc tous les soirs un match peut susciter l'intérêt d'au moins une communauté. Il n'est donc pas possible de mobiliser autant de policiers tous les soirs pendant un mois."

En clair, est-ce un manque de moyens? "Oui", répond la porte-parole Wafaa Hammich.

La commune de Uccle et celle d'Anderlecht ont également déclaré mercredi après-midi qu'elles rejoignaient la décisions des deux autres communes: "Les écrans géants seront interdits sur la voie publique. Ils ne pourront être installés que sur des terrains privés. Un arrêté du bourgmestre va être pris dans ce sens", explique-t-on à Anderlecht. 

Concernant Schaerbeek, le chef de cabinet du bourgmestre Bernard Clerfayt, Marc Weber indique que normalement, Schaerbeek "n'autorisera pas, comme la Ville et Ixelles, la diffusion des matchs sur écran géant dans l'espace public". Ici aussi, on justifie cela par une trop forte mobilisation de la police, mais aussi par souci "commercial". "Nous privilégions les commerces et estimons qu'il serait plus intéressant pour les cafés si les supporters s'y rendent pour visionner les matchs". Toutefois, la commune a reçu une demande pour la diffusion des matchs sur écran géant sur un terrain de foot et est en train d'étudier cette possibilité. "Il faut voir quelles seraient les répercussions pour les riverains en termes de nuisances, bruits, etc.", explique Marc Weber.

Pourquoi Bruxelles interdit la diffusion des matchs des Diables sur écran géant?

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content