Un petit pays mais des joueurs redoutables

Luka Modric, le joueur star de la Croatie. ©AFP

Un petit pays, de grands talents sur le terrain, une absence de grand stade national. Cela aurait pu être la Belgique, mais c’est la Croatie qui est en finale ce dimanche…

L e pays est peu peuplé (4,2 millions d’habitants), les meilleurs joueurs évoluent à l’étranger (les Modric, Mandzukic, Rakitic, Perisic…) et délivrent en équipe nationale un jeu chatoyant axé sur l’offensive. La Croatie partage définitivement pas mal de points communs avec la Belgique. Même l’absence d’un stade national moderne, c’est tout dire… "La Croatie devrait profiter de son incroyable parcours jusqu’en finale de la Coupe du monde comme incitation à améliorer son infrastructure footballistique", a déclaré le sélectionneur Zlatko Dalic qui a fait forte impression jusqu’ici. Le plus grand stade de Croatie est le Maksimir de Zagreb avec 35.000 places. Pas suffisant et surtout pas assez moderne pour les grandes confrontations.

La Croatie pourrait devenir dimanche la neuvième nation à inscrire son nom au palmarès de la Coupe du monde.

Avec cette finale contre la France, la Croatie, pays indépendant depuis 1991, entre dans la cour des grands en matière de football. Elle pourrait devenir dimanche la neuvième nation à inscrire son nom au palmarès de la Coupe du monde.

Pourtant, elle est la nation la moins bien classée (20e) à atteindre la finale depuis la création du classement mondial Fifa en décembre 1992. Auparavant, l’équipe la moins bien classée était la… France, 18e l’année de sa victoire en 1998. Curieux raccourci de l’histoire, avant de battre le Brésil en finale, en 1998 la France avait éliminé la Croatie en demi-finales, ce qui était jusqu’alors le meilleur résultat croate. Il flottera donc un petit parfum de revanche à Moscou.

Le Premier ministre croate Andrej Plenkovic et les membres de son gouvernement ont endossé le maillot à damier rouge et blanc en l'honneur de leur équipe. ©BELGAIMAGE

L’enthousiasme pour l’équipe au fameux maillot à damier rouge et blanc est à la hauteur de la performance. Jeudi, les membres du gouvernement croate ont revêtu lors d’un conseil des ministres les célèbres maillots, reconnaissables entre tous, même si l’équipe porte aujourd’hui davantage un maillot à damier bleu et noir. Mais ce dimanche, c’est bien le maillot à damier rouge et blanc qui sera de sortie face aux maillots bleus de la France.

Cette semaine, le Premier ministre de centre droit Andrej Plenkovic n’a pas manqué de saluer un "succès fascinant pour le sport croate". Un succès qui constitue aussi une formidable vitrine pour le pays, où le tourisme pèse pour 20% du PIB du pays. En 2017, le pays a accueilli 18 millions de visiteurs, attirés par sa côte et ses îles dans l’Adriatique.

Réchauffement?

L'enthousiasme des Croates pour leur équipe de football est à la hauteur de leur prestation jusqu'ici. ©Photo News

Les pays de l’ex-Yougoslavie suivent de manière très diverse le parcours croate en Russie. Le tennisman Novak Djokovic est l’icône serbe par excellence. Mais quand il a affiché son soutien aux Croates, un député du parti de centre droit au pouvoir, Vladimir Djukanovic, a pris la peine d’interrompre ses congés en Grèce, pour le traiter d’"idiot": "Soutenir la Croatie, comment n’a-t-il pas honte?" Le président serbe Aleksandar Vucic n’a pas été jusque-là, mais a clairement dit où était allée sa préférence en quarts de finale: "J’ai soutenu la Russie, c’est mon droit."

Heureusement, de nombreux Serbes regardent aussi avec admiration et parfois avec joie le parcours de leurs voisins. Certains parlent d’ailleurs d’un réchauffement progressif des relations entre les membres de l’ex-Yougoslavie.

Zdravko Mamic, le parrain du football croate condamné à six ans et demi de prison. ©REUTERS

Au sein de la sélection, Luka Modric, qui joue au Real Madrid, est la star incontestée. Son immense popularité en Croatie a toutefois été ternie par un scandale de corruption qui ébranle le football croate. Il est soupçonné d’avoir livré il y a un peu moins d’un an un faux témoignage lors du procès de Zdravko Mamic, accusé de malversations sur des transferts dont celui de Modric du Dinamo Zagreb au club londonien de Tottenham en 2008. Modric risque théoriquement jusqu’à 5 ans de prison. En mars dernier, il a été inculpé par la justice pour faux témoignage présumé. Ce Zdravko Mamic est considéré comme le parrain du foot croate. Cet ancien dirigeant du Dinamo Zagreb a finalement été condamné début juin à six ans et demi de prison au terme d’un procès pour corruption et pour des malversations lors de transferts de joueurs.

Une victoire dimanche en finale achèverait sans doute de faire oublier tout au moins temporairement l’inculpation de Modric.

Les matchs du week-end

· Belgique-Angleterre ce samedi à 16 heures pour les troisième et quatrième places.

L’outil conçu par L’Echo et Kick & RushLab donne la Belgique gagnante à 44% contre 30% pour l’Angleterre (égalité à 26%).

· Finale France-Croatie ce dimanche à 17 heures.

L’outil conçu par L’Echo et Kick & RushLab donne la France gagnante à 53% contre 22% pour la Croatie (égalité à 25%).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content