Les commerçants se frottent les mains

©BELGA

La Coupe du monde fait décidément beaucoup d’heureux en Belgique. Plusieurs secteurs économiques se frottent les mains. Leurs ventes s’envolent et ils en profitent.

"Pourvu que ça dure", dit-on actuellement dans plusieurs secteurs économiques. La Coupe du monde 2014 dope les ventes de certains et apporte son lot de répercussions favorables des pans de l’économie belge. Des ventes de téléviseurs aux paris sportifs, en passant par les magasins de sport, ils sont nombreux à y trouver leur compte.

Les paris sportifs enregistrent en moyenne une hausse de 30%. Les brasseurs vendent 25% de boissons en plus que d’habitude. Quant aux magasins de sport, chez Décathlon, on enregistre, en juin, une augmentation de 80% des ventes d’articles sportifs aux couleurs nationales. La chaîne aurait vendu, ce mois-ci, 20.000 tenues à l’effigie des Diables. Selon une enquête du syndicat des indépendants et des PME (SNI), la vente de téléviseurs aurait augmenté de 30%. Durant le mois de mai et début juin, plusieurs magasins ont lancé une action: "Si les Belges gagnent la Coupe du Monde, nous remboursons votre télévision (que vous venez tout juste d’acheter chez nous, bien entendu)". Il semblerait que cette action ait payé, vu la hausse des ventes des téléviseurs.

Les paris sportifs décollent

Au niveau des paris sportifs, Unibet et betFirst s’accordent pour dire que les chiffres évoluent encore mieux que prévu. Chez betFirst, on enregistre 3 à 4 fois plus de paris qu’à la normale. On souligne également que c’est plus qu’un engouement passager. Unibet partage le discours de son concurent: le nombre de nouveaux clients a été multiplié par 3 depuis le début de la compétition. "Durant le match Belgique-Algérie, nous avons compté 17.000 parieurs actifs. C’est le plus grand match qu’on ait jamais vu", explique Dennis Marien d’Unibet. Néanmoins, le Mondial présente des risques pour l’entreprise, qui déclare que "sur les 10 premiers matchs, 8 clients sur 10 avaient gagné. Cela pose un risque immédiat."

La grande distribution est, elle aussi, au rendez-vous. Chez Carrefour, on compte 3% de ticket de caisse en plus depuis le lancement de l’offensive sur la Coupe du Monde en mars dernier. Surfant (peut-être un peu trop) sur la vague Diable rouges, Carrefour a organisé un concours permettant, à ses clients qui ont dépensé minimum 200 euros dans une tablette ou un ordinateur, de gagner 50.000 euros… si les Diables arrivent en demi-finale. Les promotions ou concours organisés si et seulement si les Belges accomplissent un exploit sont partout, mais certaines entreprises prient sans doute pour que cet exploit n’arrive jamais.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés