interview

"Le bitcoin a vocation à devenir une valeur refuge, comparable à l'or"

©ANP

Mais qui sont ceux qui investissent dans le bitcoin, cette crypto-monnaie soudainement mise en lumière? L'Echo est parti à leur rencontre.

Après un Noël difficile qui l'a vu perdre 30% de sa valeur, le bitcoin s'est stabilisé lors de la dernière semaine de l'année. Alors qu'elle avait commencé l'année à 1.000 dollars, la monnaie virtuelle n'a fait que de prendre de la valeur ces derniers mois pour franchir début décembre le cap des 10.000 dollars. Elle a poursuivi sur sa lancée pour atteindre plus de 20.000 dollars deux semaines plus tard, avant donc de fortement se replier. Ce mardi, son cours se situe légèrement sous la barre des 14.000 dollars.

Alors qu'est-ce que le bitcoin, cette crypto-monnaie - une monnaie virtuelle - qui semble avoir surgi du jour au lendemain sur le devant de la scène? Deviendra-t-il un jour une alternative aux devises internationales comme l'euro ou le dollar? Qui sont ceux qui investissent dans cette monnaie, à la fois tentante et dangereuse? L'Echo a pu en rencontrer trois d'entre eux. 

→ Lisez aussi notre reportage Le bitcoin, c'est vraiment pour tout le monde?

→ Retrouvez l'interview du premier investisseur ici: "Le bitcoin? C'est affolant de gagner autant d'argent"

→ Et du troisième ici: "Dans 5 à 10 ans, tout le monde utilisera de la monnaie électronique"

Le deuxième investisseur avec lequel nous avons discuté est analyste-développeur chez NSI IT Software & Services, une entreprise liégeoise qui propose des services notamment dans les domaines d’architecture d’entreprise et de mise en œuvre de portails Internet/Intranet/Extranet.

Julien Dejejet n'a pas eu peur de révéler son identité pour témoigner. Selon lui, "les gens qui ne veulent pas être reconnus quand ils parlent de leurs affaires dans le bitcoin, c’est pour des raisons fiscales". "Ils ont peur que le fisc leur tombe dessus parce qu’ils ont fait beaucoup de bénéfices. Moi, ce n’est pas mon cas, je suis serein là-dessus", a-t-il ajouté.

1. Quel intérêt a le bitcoin pour vous?
Le bitcoin est la première application de ce protocole qu’est la blockchain. On peut vraiment imaginer beaucoup de choses pour l’avenir puisqu’on pourrait supprimer tout ce qui actuellement lié à une source de confiance pour générer une confiance via un réseau et un algorithme informatique.

"On voit les prix qui grimpent et beaucoup de gens se lancent là-dedans uniquement par avidité sans comprendre ce qu’il y a derrière."
.

Actuellement, le bitcoin sert essentiellement à échanger de la valeur entre deux personnes. L’avantage, c’est qu’il n’y a pas de limites en termes de frontières. Si je dois envoyer 10.000 euros à un ami australien, ça prend quelques minutes et avec des frais de transaction assez limités. Je ne pense pas que les banques puissent offrir un tel service.

Maintenant, il y a aussi un aspect financier et spéculatif. On voit les prix qui grimpent et beaucoup de gens se lancent là-dedans uniquement par avidité sans comprendre ce qu’il y a derrière. Du coup, cela peut ouvrir à des mauvaises pratiques puisque ces gens-là risquent de tomber dans des arnaques.

En clair

Parcourez notre guide "Bitcoin, mode d'emploi"

Moi, je n’achète rien avec cette monnaie, mais parfois je loue certains services pour en récupérer. Par exemple, récemment, j’ai une connaissance qui vit en Australie qui m’a demandé de développer des petits bouts de programme pour lui et qui m’a payé en bitcoins. Il m’a proposé 0,2 bitcoin à l’époque, ce qui équivalait alors à 400 dollars. Maintenant cela vaut plus, mais dans quelques années ou dans quelques mois, ça peut ne plus rien valoir.

2. Selon vous, le bitcoin est-il prévu pour être utilisé par M. et Mme tout le monde?
Il ne faut pas spécialement énormément de compétences, mais il y a quelques prérequis quand même. Il ne faut pas comprendre le fonctionnement des emails pour en envoyer. Il y a quelques trucs à avoir en tête comme la sécurisation de ses clés privées par exemple, mais sans que, selon moi, cela bloque quelqu’un qui n’y connaît pas grand-chose en informatique.

3. Imaginons que je ne connaisse rien au bitcoin, mais que j’ai envie de commencer à investir dans cette monnaie, que dois-je faire concrètement?
La première chose à faire, c’est de se procurer un portefeuille, mais qu’on devrait davantage appeler porte-clés, parce que ce qui est stocké dans ce portefeuille, ce sont des clés privées qui doivent rester secrètes et qui vont vous permettre de signer vos transactions sur internet.

Ensuite, il faut se procurer des bitcoins. La première possibilité, c’est de vendre quelque chose en échange de bitcoins, que ce soit des biens ou des services. La deuxième, c’est de demander à un ami qui en a d’échanger quelques fractions de bitcoins pour quelques dizaines d’euros. Et la dernière, c’est d’acheter directement sur des plateformes d’échanges.

"Je pense que le bitcoin, c’est une révolution du même niveau qu’internet il y a quelques années."
.

4. Que pensez-vous personnellement de cette monnaie virtuelle?
Je pense que c’est une révolution du même niveau qu’internet il y a quelques années. On peut vraiment redéfinir la façon dont on fait confiance à un système. Dans le protocole bitcoins, chaque nœud du réseau ne fait pas confiance aux autres nœuds du réseau. Mais c’est l’interaction entre les nœuds qui vont construire une confiance absolue dans le réseau.

Il faut se préparer. C’est une révolution, cela va casser les codes, cela va sans doute provoquer beaucoup de débats puisqu’il n’y a pas encore de cadre législatif, mais clairement, ce ne sera pas qu’une monnaie. Il y a plein d’autres applications possibles. Pour les actes notariaux, on pourrait très bien se passer de notaire et tout faire via la blockchain. Ce n’est pas pour demain, mais ce sera possible.

On peut imaginer des crédits sans passer par les banques ou mettre sur la blockchain les diplômes pour éviter leur falsification. Tout domaine où il y a un problème d’intégrité des données, la blockchain peut le solutionner. Pour moi, le bitcoin a vocation à devenir une valeur refuge, comparable à l’or.

5. Quel genre de difficultés avez-vous déjà rencontrées avec le bitcoin?
Il n’y a pas encore assez de biens que l’on peut acheter avec les bitcoins. Amazon y pense, mais aujourd’hui, cela reste limité. On peut s’échanger des biens, mais uniquement entre personnes présentes dans le réseau. Si on veut une adoption de masse, il va falloir impérativement passer par une forte augmentation des biens que l’on peut acheter en bitcoins.

"Pourquoi je dépenserais un bitcoin aujourd’hui alors que le prix n’arrête pas d’augmenter et que mon portefeuille vaudra peut-être le double ou le triple dans un an?"
.

Et puis, il y a une question: "Pourquoi je dépenserais un bitcoin aujourd’hui alors que le prix n’arrête pas d’augmenter et que mon portefeuille vaudra peut-être le double ou le triple dans un an?Lorsque vous avez acheté une pizza à 10 bitcoins il y a quelques années, soit l’équivalent à l’époque de quelques euros, c’est comme si aujourd’hui, vous l’aviez payée des centaines de milliers d’euros.

Cela peut donner l’image d’un simple échange de services entre personnes calées en informatique, mais des personnes qui s’y connaissent moins peuvent aussi s’en sortir et, par exemple, joindre des personnes qui ne sont normalement pas accessibles via les systèmes bancaires traditionnels.

6. Avez-vous déjà été payé en bitcoin?
Oui, cela s’est très bien passé. Quelqu’un m’a envoyé des bitcoins sur mon compte et dix minutes après, je les avais. Il n’y a eu aucun problème. Personne n’a rien à dire sur votre transaction.

7. Envisagez-vous de continuer à investir dans le bitcoin?
J’aimerais bien développer des activités autour de cela. J’ai dans l’idée d’essayer différents projets où je serais payé en bitcoins, ce qui permettrait de répandre la bonne parole.

"Soit le bitcoin va devenir une valeur refuge, comme l’or, soit il va à terme devenir une monnaie alternative à l’euro ou au dollar."
.

8. A terme, selon vous, quelle place prendra le bitcoin dans le monde?
Est-ce que le bitcoin est une bulle? Je ne sais pas. Où peut-il s’arrêter? C’est difficile à dire. Il n’y a que 21 millions de bitcoins prévus pour être mis en circulation, une limite que l’on atteindra en 2140. Actuellement, nous sommes à un peu plus de 17 millions de bitcoins générés, soit déjà une très grosse partie. Donc, soit le bitcoin va devenir une valeur refuge, comme l’or, soit il va à terme devenir une monnaie alternative à l’euro ou au dollar.

9. Le principal problème du bitcoin, n’est-ce pas son extrême volatilité?
C’est un problème pour ceux qui spéculent dessus, mais pour les autres, c’est peu important. Moi, vu que j’en ai, c’est sûr que j’espère que la valeur va augmenter, mais je ne suis pas de ceux qui veulent faire du trading pour faire fructifier leurs bitcoins. C’est d’ailleurs très risqué pour les non-initiés.

10. Le marché du bitcoin est-il comparable à la Bourse? Agit-on sur ce marché comme un investisseur qui veut faire fructifier ses bénéfices?
Il y a quand même des différences avec la Bourse. A la Bourse, les volumes en termes de dollars sont des milliers de fois supérieurs au marché du bitcoin. Ensuite, il y a aussi des heures d’ouverture et de fermeture, ce qu’il n’y a pas pour le bitcoin. Maintenant, c’est vrai qu’il y a les mêmes mécanismes, mais la volatilité du prix fait que c’est difficile de spéculer.


Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content