Le bitcoin plonge sous 30.000 dollars, coulé par les régulations chinoises

©REUTERS

Après avoir chatouillé la barre des 65.000 dollars il y a deux mois, le bitcoin a replongé sous les 30.000 dollars après l'annonce d'un tour de vis réglementaire chinois.

Le cours du bitcoin est passé sous les 30.000 dollars mardi pour la première fois depuis fin janvier, la première cryptomonnaie souffrant des efforts chinois pour réguler ce marché décentralisé.

Vers 15H20 en Belgique, le bitcoin s'échangeait pour 29.662 dollars (-8,95%), après avoir touché son plus bas depuis cinq mois à 29.334 dollars vers 14H45.

La très volatile cryptomonnaie reste en hausse de 2,2% depuis le début de l'année mais plonge de 54% par rapport à son plus haut historique, atteint mi-avril à 64.870 dollars.

Régulation chinoise

Cette chute a été déclenchée par la Banque populaire de Chine, la banque centrale du géant asiatique, qui a exhorté les plus grands établissements financiers et organismes de paiement du pays à sévir contre le marché des cryptodevises.

"Les inquiétudes sur le serrage de vis du gouvernement chinois et la peur que l'acceptation du bitcoin soit retardée par son impact environnemental pèsent sur le marché."
Fawad Razaqzada
Analyste chez ThinkMarkets

C'est là le dernier renforcement de la série de durcissements imposée au secteur par Pékin.

Les premières mesures régulatrices en 2017 ont poussé les échanges de cryptomonnaies hors de Chine, mais des plateformes de gré à gré (OTC) basées à l'étranger ont vu le jour pour recevoir des paiements de personnes basées en Chine et acheter des cryptoactifs en leur nom.

"Les inquiétudes sur le serrage de vis du gouvernement chinois et la peur que l'acceptation du bitcoin et des autres cryptomonnaies soit retardée par leur impact environnemental pèsent sur le marché", a commenté Fawad Razaqzada, analyste chez ThinkMarkets.

Avide en énergie

Le gouvernement chinois mène une campagne active pour freiner l'industrie des mines de bitcoin, comme ce marché appelle les ordinateurs qui font fonctionner la cryptomonnaie décentralisée en validant les transactions et en créant de nouveaux bitcoins.

Selon d'anciens producteurs de cryptomonnaie, les fournisseurs d'énergie de la province du Sichuan ont reçu ordre de cesser de fournir de l'électricité à ces entreprises avant dimanche.

Le bitcoin souffre en effet de critiques sur l'utilisation importante d'électricité de son réseau. Le fantasque multimilliardaire Elon Musk, qui chante régulièrement les louanges des cryptomonnaies et avait investi une partie de la trésorerie de son groupe Tesla en bitcoin, a annoncé que ses voitures électriques ne seraient plus achetables en cryptomonnaie tant que l'industrie ne se tournerait pas plus vers les énergies renouvelables, moins de deux mois après avoir dit les accepter comme moyen de paiement.

Volatilité extrême

2.500
milliards de dollars
Le marché des cryptomonnaies avait gonflé jusqu'à atteindre près de 2.500 milliards de dollars mi-mai.

Alors que des grandes banques et des organismes de paiement tels PayPal annonçaient accepter le bitcoin et d'autres cryptodevises et que certains investisseurs individuels voyaient également dans la cryptomonnaie un bon moyen de placer une partie de leurs économies accumulées pendant la pandémie, le cours de ces actifs s'envolait.

Résultat, le marché des cryptomonnaies, où le bitcoin reste encore de loin le plus gros actif, avait gonflé jusqu'à atteindre près de 2.500 milliards de dollars mi-mai.

Le bitcoin renoue avec la volatilité qui l'avait rendu célèbre: en 2017, il avait commencé l'année à moins de 1.000 dollars avant de frôler les 20.000 dollars en décembre, pour mieux s'écraser en 2018 jusqu'à moins de 4.000 dollars.

Cette volatilité, ainsi que sa décentralisation qui la rend difficile à réguler les échanges, poussent les régulateurs à s'inquiéter de l'intérêt du public pour les cryptomonnaies.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité