chronique

Baxter Dury - "Prince of Tears"

Clément Bacq

Pop | 1 CD/vinyle PIAS. Note: 3/5.

Les ruptures amoureuses sont bien souvent une puissante source d’inspiration pour les artistes. Certains s’y vautrent sans aucune pudeur, jusqu’à la parodie, d’autres l’utilisent à des fins cathartiques. Mais il existe une infinité de possibilités entre ces deux extrêmes, c’est le chemin qu’a choisi Baxter Dury avec "Prince Of Tears".

Baxter Dury - Miami

Le dandy rocker livre donc son cinquième album avec toujours la même élégance et le même sourire malicieux. La voix se fait simplement plus rauque et l’atmosphère plus sombre ("Miami", "Porcelain"). Les cordes vibrantes tout au long du disque apportent la dimension dramatique qu’il manquait peut-être à Dury toutes ces années ("August", "Wanna"), quand la danse entre les voix de Madelaine Hart et du chanteur invoque une sensualité irrésistible.

Avec ses accents britpop et son humour corrosif, Baxter Dury signe ici son disque le plus anglais. Il manque peut-être une légère dose de panache pour faire de ce "Prince Of tears" un grand disque.

Au Botanique, le 8/3/2018.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content