"Diviner" d'Hayden Thorpe, d'une douceur rare et précieuse

©doc

Indie | Pour son premier album solo depuis la fin des magnifiques Wild Beasts, Hayden Thorpe sublime ses émotions à travers une véritable ode pop au piano.

C’est le cœur lourd et l’âme en peine qu’Hayden Thorpe a entamé sa période d’introspection post-rupture. Leader des magnifiques Wild Beasts 15 ans durant, le groupe se sépare en 2017 et laisse l’artiste libre, mais vidé.Thorpe part alors à la reconquête de sa personnalité, à la fois humaine et musicale. Et voici la genèse de "Diviner".

Hayden Thorpe - Love Crimes

Ce premier album solo est une véritable ode au piano, que l’artiste caresse et triture pour en tirer les sons les plus gracieux. La grâce, justement, est l’adjectif qui qualifie certainement le mieux la musique de Thorpe. Une qualité que l’on retrouve dans les envolées synthétiques ("Impossible object"), ou dans la voix de falsetto du chanteur ("In my name"). Rien d’étonnant pour un artiste qui assume entièrement sa filiation avec la déesse Kate Bush, la grandiloquence en moins.

Si les accords et la couleur des dix morceaux de "Diviner" restent assez consensuels, on ne peut que distinguer le génie d’Hayden Thorpe dans la mise en musique des émotions qui l’habitent.

D’une douceur rare et précieuse.

Domino Records - Note: 4/5

Lire également

Publicité
Publicité