Publicité

Allumette, je te brûlerai

©SHUTTERSTOCK

Neuf objets qui font partie de notre quotidien. D’où viennent-ils? Qui les fabrique et comment?

Depuis le XIIIe siècle

Si le terme "allumette" existe depuis le XIIIe siècle, la petite tige de bois que l’on brûle aujourd’hui n’existe que depuis moins de deux siècles. L’allumette "de sûreté", qui nécessite un grattoir spécial pour s’enflammer, a été créée en 1844 par le Suédois Gustaf Erik Pasch. D’où son nom d’allumette suédoise.

Peuplier ou saule

Petite tige de bois (de peuplier ou de saule pleureur en général), l’allumette est un concept qui remonte au début du XIIIe siècle. Il désigne alors une petite bûche destinée à faire prendre le feu. Il faudra attendre le XIXe siècle pour voir apparaître une allumette produisant une flamme en un seul coup, par réaction chimique ou par frottement. Mais les débuts sont laborieux: l’objet est dangereux et cher. Ce n’est qu’en 1827 qu’est créée la première allumette inflammable par friction, invention du chimiste anglais John Walker. C’est le Suédois Gustaf Erik Pasch qui inventera en 1844 l’allumette de sûreté, nécessitant un grattoir composé de poudre de verre et de phosphore rouge pour s’enflammer.

500 milliards
Chaque année, on estime à 500 milliards le nombre d’allumettes brûlées dans le monde. Un chiffre en recul: les fumeurs recourent au briquet et la plupart des fours et réchauds s’allument grâce à une étincelle.

La production industrielle

L’Allemand Jakob Friedrich Kammerer lance en 1832 le processus de fabrication industrielle des allumettes de phosphore blanc, un produit réputé extrêmement toxique. En Belgique, la première usine de production d’allumettes sera fondée en 1835. Mais il faudra attendre l’apparition des "allumettes suédoises", en 1844, pour déclencher le véritable essor de l’industrie allumettière en Belgique, en France, mais surtout en Suède. Les regroupements d’entreprises débuteront dès la fin du XIXe siècle.

Allumettes belges

Chez nous, la production d’allumettes démarre dès 1835 à Lessines, où Balthazar Mertens choisit les bords de la Dendre pour installer la première fabrique belge d’allumettes. L’usine sera délocalisée à Grammont en 1850. D’autres usines suivront à Ninove, à Gand, à Denderleeuw. La concurrence suédoise pousse les entreprises à se regrouper. Huit usines belges se réunissent ainsi en 1912 sous la bannière de l’Union allumettière belge. Elle produit un million et demi de boîtes par jour.

En 1929, l’Union allumettière belge s’unit à sa grande concurrente, la Fabrique belge d’allumettes, pour créer l’Union allumettière. Grammont devient la capitale belge des allumettes. Un vaste complexe, alimenté par un bois de peupliers proche, y emploiera jusqu’à 1.600 ouvriers. C’est le début des boîtes tricoloresaux couleurs noir, jaune et rouge et portant le célèbre logo aux trois torches. La société, en déclin depuis les années 60, adoptera en 1980 la marque bien connue Union Match. Avant le rachat, en 1997, par la société suédoise Swedish Match. Qui arrêtera un an plus tard la production d’allumettes en Belgique.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés