Le SPF Intérieur se met à l'heure du digital

©Photo News

L'Intérieur a eu fort à faire face à la menace terroriste et la crise migratoire. Pour le reste, le SPF cherche à faciliter le quotidien des citoyens dans leurs démarches administratives.

Le Service Public Fédéral (SPF) Intérieur est actif dans plusieurs domaines. Il protège les citoyens lors d’accidents ou de catastrophes ; il gère le centre de crise qui a pleinement joué son rôle lors de la menace terroriste ; il gère aussi les flux migratoires par l’entremise du CGRA (Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides) ; il œuvre pour la sécurité et la prévention ; enfin, il s’occupe de l’identité du citoyen, avec des compétences telles que la carte d’identité électronique et le registre national.

Les défis n’ont pas manqué ces dernières années pour le SPF intérieur. Malgré des moyens budgétaires en diminution, le service public a été en mesure d’apporter des réponses adéquates face à la menace terroriste et la crise de l’asile. Parallèlement, les attentes des citoyens ont évolué avec les progrès de la digitalisation. Le SPF Intérieur y répond en développant des applications orientées client, comme Be.alert ou l’application 112.

On attend beaucoup de ce qu’on appelle l’e-procurement, qui permet au citoyen, à l’aide d’un dossier personnel, de demander ses attestations en ligne. Ce qui doit permettre de supprimer 500.000 déplacements de la part des citoyens. Le SPF Intérieur entend poursuivre dans cette voie et n’hésite pas à s’appuyer sur des méthodes innovantes, comme les hackatons, le principe d’un manager de l’innovation ou des visites auprès du secteur privé pour y puiser de nouvelles idées.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content