12 kilomètres avec Alda Greoli… ça use les souliers!

©Dieter Telemans

Dans les forêts de Spa où elle a passé une partie de son enfance, la ministre Alda Greoli est comme un poisson dans l’eau. Elle enfile les kilomètres à un rythme éreintant.

"En politique, il faut se ressourcer. Je ne peux pas imaginer un week-end sans marche. C’est devenu indispensable."

Le rendez-vous est donné à Spa où Alda Greoli possède une maison familiale proche du centre-ville. "J’ai passé une partie de mon enfance ici après mon retour du Congo", raconte la ministre liégeoise. Elle y est un peu comme dans son jardin.

Il est 15h30 ce vendredi. On ne traîne pas. La ministre nous a préparé une petite "randonnée découverte" sur les hauteurs de Spa. Un bol d’air assez exceptionnel pour Alda Greoli en cette fin de semaine car avec sa double casquette ministérielle à la Région wallonne et à la Fédération Wallonie-Bruxelles, la vice-présidente jongle entre les réunions du gouvernement wallon à Namur, celles de l’exécutif de la Fédération à Bruxelles et les séances marathons dans les hémicycles des deux Parlements. Bref, inutile de faire un dessin, la gestion de l’agenda ministériel tient au surnaturel et au paranormal. "On n’a pas vraiment le temps de flâner. La semaine, c’est le boulot mais je ne vais pas me plaindre car la politique est passionnante quand on se bat pour faire avancer des idées et des projets sur le long terme", estime la vice-présidente. On ferme du même coup la parenthèse politique. Place à la randonnée!

Ce vendredi, c’est un peu le week-end avant l’heure. Le temps de saluer ses collaborateurs venus jusqu’ici et de mettre ses classeurs gouvernementaux de côté, la voici qui enfile sa paire de chaussures de marche et nous voilà parti pour 2 heures 30 sur les hauteurs de la cité thermale. "Un décrassage avant le week-end", lâche-t-elle. Même si l’air est encore respirable, le soleil cogne en ce début de mois de juillet.

©Dieter Telemans

Alors que certains rêvent de plages, de croisières ou tout simplement de partir au bout du monde, rien de tel pour Alda Greoli qu’une solide promenade pour recharger les batteries. De la randonnée pure et dure. Le rythme de la foulée ministérielle ne laisse d’ailleurs aucun doute sur le sérieux de ses entraînements. Et après quelques kilomètres, la cadence reste élevée. Elle en rigole. "Ça va derrière? Je fais de la marche depuis que je suis petite. Je demandais à mes parents d’en faire. Je ne peux pas imaginer des vacances sans marche. Après trois jours, tu es nettoyé. En politique, il faut se ressourcer. Je ne peux pas imaginer un week-end sans marche. C’est devenu indispensable, un peu comme la natation."

Un passage devant la maison d’Einstein

"C’est un Verviétois qui a racheté la maison. Albert Einstein a vécu ici avant de partir habiter aux Etats-Unis."

Loin du bruit et de la ferveur urbaine qui animent déjà Spa à quelques jours du rendez-vous annuel des Francofolies qu’elle ne ratera pour rien au monde, le parcours emprunte des lieux méconnus des touristes comme cette magnifique bâtisse en cours de rénovation située pas trop loin des thermes. "C’est un Verviétois qui l’a rachetée. Il y a du travail mais cette maison a une histoire. Albert Einstein y a vécu avant de partir habiter aux Etats-Unis." Derrière la façade en décrépitude, on imagine facilement les discussions au coin du feu qui ont animé le célèbre scientifique et ses convives.

Enfin, l’ombre de la forêt rend l’air un peu plus respirable. Malgré la sécheresse qui s’installe tout doucement sur l’ensemble de la Belgique, la nature est encore bien verte dans cette clairière noyée d’eau. "Avant, il n’y avait pas d’eau ici mais les castors ont fait leur travail et dévié la rivière. D’une semaine à l’autre, c’est le paysage qui change. Et cet arbre rongé, il en faut des dents pour arriver à un tel résultat!"

Alda Greoli devant la maison où vivait Albert Einstein avant son départ en Amérique. ©Dieter Telemans

Son pèlerinage vers Bastogne

Entre deux foulées et un petit claquement de pieds pour enjamber les obstacles qui jonchent le sentier, on parle vacances et de son prochain pèlerinage vers Bastogne, fief d’un certain Benoît Lutgen, patron du cdH. Elle tempère illico car l’objectif n’est pas d’aller faire de la politique avec son président. "Je vais rejoindre Bastogne à pieds en deux-trois jours pour visiter l’exposition du peintre André Bosmans." Une mise en jambes car cet été, le grand voyage l’emmènera avec deux de ses enfants 12 jours dans le Caucase à la découverte des monastères anciens. "J’attends cela avec impatience. L’année dernière, je devais aller faire de la randonnée en Mongolie mais avec les bouleversements politiques suite au 19 juin, et la mise sur pied du nouveau gouvernement en Wallonie, j’ai dû annuler."

Sa musique de l’été

"J’ai besoin de passer des moments où j’écoute du Cats on Trees ou Daan à des moments où je chante du Cabrel ou du Barbara. Le week-end, j’adore surtout écouter Nostalgie pour chanter."

Sa cantine de l’été

Son coup de cœur en matière de terrasse, il s’appelle le Cloître, au musée de la vie wallonne à Liège. "C’est un endroit magnifique dans le cloître du musée. Cette terrasse, comme celle de la brasserie C, me rappelle les terrasses intérieures d’Avignon."

ses livres de l’été

Sur la table d’Alda Greoli cet été, on trouve notamment "Celui qui disait non". L’écrivaine Adeline Baldacchino plonge le lecteur dans l’Allemagne nazie d’avant-guerre et met en avant un homme qui refuse de saluer Hitler. "Je suis très perturbée quand je lis les sondages et que 20 à 30% des francophones veulent voter pour la N-VA. Je ne fais pas de lien entre la N-VA et ce livre mais j’admire les gens qui se révoltent contre le populisme comme le fait Angela Merkel en Allemagne."

ses vacances de rêve

"Je rêve de descendre de Canterbury à Assise sur la voie franciscaine. Cette voie (de 1.700 kilomètres, NDLR) c’est l’autre Saint Jacques de Compostelle."

La cadence s’accélère et au loin, on voit arriver un groupe de promeneurs qui ne s’attendaient visiblement pas à croiser une ministre en plein milieu de la forêt au point de la confondre avec une policière de la région. Mais elle en rigole!

Véritable atlas de la randonnée pédestre, Alda Greoli a déjà eu l’occasion d’user ses semelles dans de nombreux recoins du monde comme dans l’Himalaya. "Je suis allée avec un ami tibétologue dans la région du Ladakh pour faire de l’archéologie et procéder à des fouilles. Nous avons déterré deux stèles de bouddhas sous les éboulements de pierres. Cette région est incroyable. Tu rencontres des gens avec qui tu ne sais pas échanger des mots mais tu arrives à te faire comprendre et à communiquer. C’est magique. Je compare souvent la randonnée à la photo. En marchant, tu fais un bout de chemin avec des gens que tu ne reverras probablement jamais, mais tu gardes une trace d’eux en toi. La photographie, elle te donne, elle, en une fraction de seconde un moment de vie."

Des chemins de Compostelle déjà parcourus à ceux de Stevenson qui l’attendent, s’il y a bien un lieu secret qu’elle recherche chaque année, c’est l’Ecosse. "C’est mon lieu de retraite. Ma tante habite une île au large de l’Ecosse et j’y vais chaque année pour me ressourcer."

Et voilà déjà Spa qui pointe le bout de son nez. Le temps d’une dernière descente sur le centre de la ville et on se retrouve devant une bière spéciale bien méritée!

Son CV express

• Née le 26 octobre 1962, Alda Greoli est analyste-programmeur de formation.

• Elle a été secrétaire nationale du cdH pour le secteur non marchand.

 

 • En 2001, elle devient directrice du département socio-éducatif de l’Alliance nationale des Mutualités chrétiennes.

 

 • Alda Groli est secrétaire nationale de la Mutualité chrétienne entre 2006 et 2014, date à laquelle elle devient chef de cabinet du ministre wallon Maxime Prévot.

• Elle est nommée en avril 2016 ministre de la Culture, de l’Education permanente et de la Petite enfance. En juillet 2017, elle hérite en plus des portefeuilles de la Santé et de la Fonction publique en Wallonie.

©Dieter Telemans

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content