Marie-Martine Schyns entre la poire et le fromage

©anthony Dehez

Si vous voulez voir la ministre de l’Enseignement en mode privé, rendez-vous à la Balade des saveurs de Herve. Elle vous y servira le fromage, ou la soupe. Un rendez-vous qu’elle ne rate jamais.

"L’an dernier, les gens voulaient faire un selfie avec elle." Une ministre cdH qui sert le fromage dans une prairie, vêtue d’un polo vert qui rappelle furieusement les couleurs d’Ecolo, c’est en effet plutôt incongru… Alors, on en profite, et on sort les smartphones en mode "j’ai rencontré une star".

Beaucoup moins cette année. "Les gens s’habituent à la voir, beaucoup la connaissent déjà", nous dit Pierre, en observant de loin Marie-Martine Schyns – l’enfant du pays – servir le fromage de Herve aux premiers marcheurs de la Balade des saveurs.

CV Express

De 2001 à 2008 et de septembre 2008 à décembre 2011: professeur de français à l'Institut Saint-Michel de Verviers

De 2001 à septembre 2010: Echveine du Tourisme, de la Culture et de la Jeunesse à le Ville de Herve

Depuis septembre 2010: conseillère communale à la Ville de Herve

De 2003 à 2012: Présidente de la Maison du Tourisme du Pays de Herve

De mars 2008 à juin 2010 et de décembre 2011 à juin 2013: Députée fédérale

De juillet 20013 à juillet 2014: Ministre de l'Enseignement obligatoire et de promotion sociale en Fédération Wallonie-Bruxelles

De juillet 2014 à avril 2016: Députée wallonne et cheffe de groupe cdH à la FWB

Depuis avril 2016: Ministre de l'Education et des Bâtiments scolaires

Ce dimanche 23 juin, à 15h, les promeneurs commencent à arriver au compte-gouttes dans les prés de Xhendelesse, 6e étape culinaire de la Balade des saveurs. Le soleil brille, les visages sourient, les marcheurs sont déjà repus des nombreux mets qui leurs ont été servis. Après, ne restera plus que le dessert signé de la plume en chocolat du verviétois Darcy.

L’odeur du Herve qui cuit au barbecue, façon camembert rôti, embaume l’air à des mètres à la ronde. Marie-Martine Schyns accueille les convives. Elle leur tend leur assiette garnie d’un morceau de fromage fondu, de pain et d’un peu de Kumquat. "C’est un fruit de la famille des agrumes, ça donne une petite touche acidulée au fromage, c’est délicieux!"

Levant le nez au vent, on ose un "ça sent bon". Pierre, le responsable du stand, se marre. "Vous trouvez-vous? Ça empeste oui!" Pierre, il est là depuis 11h30 avec la ministre de l’Enseignement et la bonne dizaine de bénévoles qui s’activent sous la tonnelle. Placer les tables, les bancs, mettre les fromages en caissettes, lancer le barbecue. Et gérer les imprévus. "Ça a été le gros stress ce matin, on a eu un couac avec l’armoire chauffante qui permet de préchauffer les fromages, on a dû tout transporter chez le traiteur", nous explique Schyns.

"Quand on organise, forcément on ne marche pas. Sauf lors des repérages, mais je ne les fais plus, je n’ai plus le temps."

À manger et… à boire

Mais que fait-elle donc là, la ministre, alors que la fin de l’année scolaire bat son plein? Aurait-elle l’intention de se recycler dans le fromage de Herve, usée par le Pacte d’excellence? Absolument pas. Aujourd’hui, on laisse d’ailleurs le Pacte de côté. On n’est pas là pour parler boulot, mais loisirs. Et les loisirs de Marie-Martine, ils tournent principalement autour de l’associatif. Et s’il y a de la bonne nourriture – de la région – (et du bon vin) en prime, elle ne s’en privera pas. On ne se refait pas…

©anthony Dehez

"Cette Balade des saveurs, on l’a commencée il y a 13 ans. J’étais à l’époque échevine du Tourisme, je me suis vite emballée, j’ai intégré le Comité du rallye des saveurs. Après trois éditions, on a décidé de laisser tomber la voiture pour faire un parcours à pied. Aujourd’hui, la Balade des saveurs, c’est 11km, 7 plats, tous en lien avec le terroir, 1.600 participants, 250 enfants, qui ont droit à leur menu spécial, apéro, cornet de pâtes et dessert." Elle nous la vend bien, sa promenade locale. On regrette presque de ne pouvoir arpenter quelques kilomètres de sentier à ses côtés. "Quand on organise, forcément on ne marche pas. Sauf lors des repérages, mais je ne les fais plus, je n’ai plus le temps." Depuis qu’elle est devenue ministre, Schyns a dû fortement réduire son activité au sein du comité d’organisation. "Je fais encore les brochures, et je réserve mon dernier dimanche de juin pour être présente et aider aux stands. Mais même les soirées tests, je n’y participe plus."

On sent une pointe de regret. "J’aime faire la fête, vous le savez…" Clin d’œil espiègle aux épisodes arrosés qui lui ont valu, malgré elle, de faire la une de la presse suite à des amendes pour conduite en état d’ivresse. "Je sors encore, mais je ne conduis plus jamais!" Chat échaudé…

Son Tube de l'été

Le remix des Girls in Hawaii par Lost frequencies, "Guinea pig". Je suis sûre aussi que l'on dansera sur "La même" de Maître Gims et Vianney.

Ses vacances de l'été

Un mélange de soleil, famille, piscine, visites, repos. Cette année encore, elle a choisi le sud de la France, avec son frère et sa famille. Au programme: visite de Lyon, ses quartiers, les traboules, le musée des Confluences.

Sa cantine de l'été

"Le quai des champs à Herve", dans l'ancienne gare rénovée le long de la ligne 38 du Ravel. "C'est un lieu très calme, on y voit passer les joggeurs et les cyclistes, il y a un petit air de vacances."

Ses livres de plage 

"J'avais acheté 'La disparition de Stéphanie Mailer', de Joël Dicker, mais je l'ai déjà terminé avant de partir... Un livre exceptionnel. Du coup, je vais sans doute emporter le dernier de Fred Vargas, ' Quand sort la recluse'."

Schyns fait partie de ces personnes biberonnées aux mouvements de jeunesse, pour qui les bals de village ont plus de valeur que les sorties en boîte de nuit. "Le dernier week-end d’août, je ne rate jamais la fête de Charneux, le village ou j’ai vécu toute ma jeunesse. J’ai fait partie du Comité des fêtes, on a fait des tandems folkloriques, un jour on a reproduit l’abbaye du Val-Dieu avec des casiers de bière. Plus sérieusement, j’ai aussi été présidente de l’association des parents de l’école de Herve, mais j’ai arrêté quand je suis devenue ministre, c’était logique vu le risque de conflit d’intérêts."

"Le boulot ne me suffit pas"

On lui fait remarquer que beaucoup de politiciens, une fois qu’il ont gravi le dernier échelon, stoppent toutes leurs activité, et se limitent à un peu de jogging et beaucoup de lecture… politique. "Moi, avoir un boulot ne me suffit pas, j’ai besoin de voir des gens en dehors, j’ai besoin de me sentir utile, partager, promouvoir ma région aussi." Un petit détour le temps d’une question boulot: et si ce n’était pas l’Enseignement, quel portefeuille aimerait-elle recevoir? "La Culture, le Tourisme, oui. Les matières personnalisables. Le reste, les postes techniques comme l’énergie, je ne m’y vois pas…"

©anthony Dehez

Retour au fromage. Jean-Louis, l’un des nombreux bénévoles de la balade, pointe son nez. "C’est un vrai plaisir de rencontrer une ministre qui n’a pas attrapé le gros cou. Marie-Martine, elle n’a pas changé, le contact est toujours le même depuis le début, elle a gardé toute sa simplicité". L’intéressée rougit. "Je vous jure, je ne leur ai pas dit que vous veniez…". À la table d’à côté, ses deux filles la regardent, tout en agitant leurs crayons de couleurs. "Elles viennent aussi prêter main-forte".

Out Of Office

Retrouvez tous les jours patrons et politiques là où vous ne les attendez pas!

Découvrez nos articles dans notre dossier → #OutOfOffice.

Comme toutes les mamans qui bossent beaucoup, Marie-Martine Schyns essaye au mieux d’être présente dès qu’elle le peut auprès de ses enfants. "Elles commencent aussi à courir avec moi, elles font de l’athlétisme. Elles savent me suivre, 4 ou 5 km", dit la ministre, pour qui le jogging est aussi une des grandes passions. Le jogging, pour le côté sportif, les festivals et la musique pour le côté culturel.

"Cette année, je vais sans doute aller aux Francofolies, je fais aussi les Ardentes, les Nuits Botaniques, le Bel’Zik, même si c’est l’antre de Pierre-Yves (P.-Y. Jeholet en est le président). J’écoute beaucoup des groupes comme Broken Back, Girls In Hawaii, Jain, Puggy, Kid Noise, Ykons aussi, un groupe de Verviers." Branchée musique, et branchée séries aussi, qu’elle dévore sur Netflix. The Queen, Peaky Blinders, Orange is the new black. Et Borgen aussi. "Une centriste, ça me parle."

Forcément. Revoilà le politique. Il est temps de partir. Bonne fin de balade!

"J’ai fait partie du Comité des fêtes, on a fait des tandems folkloriques, un jour on a reproduit l’abbaye du Val-Dieu avec des casiers de bière."

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content