Alexis Fronistas, l'artisan de l'année qui botoxe les caravanes

L'atelier d'Alexis Fronistas déborde de caravanes et objets en tous genres. ©Tim Dirven

Il y a deux mois, Alexis Fronistas a été élu Artisan de l'année 2020. Son concept? Récupérer des épaves de caravanes pour leur donner une nouvelle vie, bien loin de leur fonction initiale.

Un hangar, c'est rarement joli. Celui d'Alexis Fronistas ne déroge pas à la règle. Installée à Biercée, dans le Hainaut, son implantation n'est pas la plus sexy du coin. Pas grave, ce qui compte, c'est ce qui se trouve à l'intérieur. Et du côté de la créativité, on atteint là un certain niveau. Le métier d'Alexis Fronistas n'existe pas. Il n'en est pas moins reconnu. Avec son boulot fait maison, Alexis Fronistas fut nommé artisan de l'année 2020. Un titre décroché il y a tout juste deux mois, et qui fera son petit effet sur sa carte de visite. "Ce fut une véritable reconnaissance qui me permet enfin de prouver à tout le monde que j'ai un vrai boulot, et que ce n'est pas juste une passion", explique le patron. Il rit en le disant, mais n'en pense pas moins.

23
ans
Alexis Fronistas n'avait que 23 ans quand il a créé sa société "La Cravane passe", en 2015.

Il a obtenu ce titre grâce à "La Caravane Passe", la société qu'il a créée en 2015 quand il n'avait que 23 ans. Alexis Fronistas rénove des caravanes en tous genres. Mais il ne se contente pas de les retaper. Pour résumer son activité en deux lignes: le patron de 28 ans occupe ses semaines en rachetant des épaves dont plus personne ne veut pour leur donner une nouvelle vie.

Le camping, c'est chouette, mais Alexis Fornistas l'apprécie encore plus quand il est collé à un festival. Une fois passées entre ses mains, ses caravanes "botoxées" perdent leur mission d'origine pour se muer en de nouveaux véhicules uniques. Podiums, Stand pour DJ, buvettes, billetteries. Les caravanes sont équipées d'accessoires, s'ouvrent dans tous les sens ou ont même un toit mouvant. Le film Transformers version camping.

Fièvre acheteuse

"Il faut que j'arrête d'acheter. J'ai tous les bons filons. Du coup, j'ai à chaque fois de supers opportunités. J'ai du mal à dire non."
Alexis Fronistas
Fondateur de "La Caravane passe"

Avec un tel concept, le parking couvert d'Alexis vaut évidemment le détour. Cela commence donc par une petite visite du propriétaire. Aux mensurations généreuses de l'extérieur, l'entrepôt perd de son immensité vu des coulisses. L'effet vient sûrement du fait qu'il déborde de partout. L'optimalisation de l'espace n'a visiblement aucun secret pour l'entrepreneur. Son armée de véhicules est tellement serrée que le passage entre chaque caravane demande une certaine agilité.

Histoire de combler le peu d'espace restant, les objets en tout genre s'empilent dans un certain désordre réfléchi. Le tout donne des situations insolites comme le rangement d'un canapé Chesterfield délicatement posé à un bon deux mètres du sol. Au total, l'antre héberge 60 caravanes. "30 sont fonctionnelles et le reste doit encore être retapé ou me sert pour les pièces", explique Alexis Fronistas lors du petit tour du propriétaire. "Il faut que j'arrête d'acheter. J'ai déjà commencé à évacuer une partie. Si vous étiez venus la semaine dernière, toute la dalle extérieure était encore pleine", rigole le patron devant les dernières survivantes de sa grande liquidation. "J'ai tous les bons filons. Du coup, j'ai à chaque fois de supers opportunités. J'ai du mal à dire non",glisse-t-il devant le petit Piaggio trois roues qu'il vient d'acquérir. "Je ne sais pas encore ce que je vais faire de celui-là."

Dans son hangar, Alexis Fronistas compte 30 caravanes retapées. ©Tim Dirven

Sa passion pour l'achat de véhicule et leur rénovation date désormais d'une demi-décennie. À l'époque DJ, le jeune homme s'agace du temps nécessaire lors de chaque événement pour dresser les lieux. "On perdait énormément de temps pour monter le site entre les bars, le set du DJ et les podiums", explique-t-il. Le jeune homme originaire de Thuin cherche alors une solution mobile. Les premières recherches se font autour de remorques avant qu'il jette finalement son dévolu sur une bonne vieille caravane. Sa première billetterie voit le jour.

Economie circulaire

"Je désosse en général complétement les caravanes. Il faut ensuite renforcer la structure ce qui me permet finalement de les adapter comme je veux."
Alexis Fronistas
Fondateur de la Caravane Passe

Spécialiste de l'événement, il a en revanche un peu à apprendre du côté bricolage. "À l'époque, j'étais incapable de visser droit. Ma première caravane s'est effondrée après deux semaines. Il n'y avait rien qui allait et les renforcements étaient mal faits", sourit Alexis Fronistas dans ses habits de travail. Depuis, il est devenu un as du bricolage et la très grande majorité de ses créations roulent toujours. Il faut dire que gérer le tournevis est indispensable dans son métier. Car pour faire des économies, le patron ne paye jamais plus de 500 euros pour une caravane.

"Il y a un aspect économie circulaire qui est important pour moi et qui plaît."

"La plupart du temps, je récupère celles de particuliers qui sont bonnes pour la casse. Elles traînent souvent au fond du jardin et les gens ne savent pas quoi en faire. Ils me les donnent d'ailleurs souvent, car ils aiment le principe de l'entreprise. Il y a un aspect économie circulaire qui est important pour moi et qui plaît." C'est sympa pour sa comptabilité, mais les cadeaux sont rarement dernier cri. "Je désosse en général complètement les caravanes. Il faut ensuite renforcer la structure ce qui me permet finalement de les adapter comme je veux". Comptez 70 heures pour remettre au gout du jour une vieille caravane.

Alexis Fronistas travaille à l'instinct, en fonction de la carcasse et de son imagination. "Certaines fonctionnent mieux que d'autres. J'ai par exemple cinq caravanes transformées en billetterie. Je fais sinon en fonction de mes idées. Pour le moment, je pense à en faire une 'bar', mais un peu plus raffinée pour vendre des cocktails."

Expansion reportée

"2020 devait être l'année où j'allais exploser. L'agenda était complet et j'avais même prévu d'engager quelqu'un pour accélérer la cadence."
Alexis Fronistas
Fondateur de "La Caravane Passe"

Cinq ans après ses débuts, la société commence à vraiment bien tourner. Ses caravanes s'installent dans des événements d'entreprises et sur des festivals comme Les Solidarités, Esperenzah ou les Apéros Namurois. "2020 devait être l'année où j'allais exploser. L'agenda était complet et j'avais même prévu d'engager quelqu'un pour accélérer la cadence." La mauvaise histoire virale débutée en mars dernier en aura voulu autrement.

La Caravane Passe a pu garder quelques dates durant l'entre-deux confinement, mais a largement souffert. "En mars, je me suis dit que j'allais me retrouver sans boulot", glisse le patron sur un ton soudain bien plus sérieux. Le coup au moral s'évaporera aussi vite qu'apparu. À l'image de son masque "ça va d'aller" vissé sur son nez, Alexis Fronistas est un optimiste et cherche des solutions pour diversifier son activité. Il en trouvera une flopée. "J'ai commencé à faire de la rénovation de véhicules pour les particuliers, les ASBL et les entreprises. Cela a permis, dans un premier temps, de sauver l'entreprise." 

En parallèle, le jeune homme a également loué des caravanes classiques encore non transformées. "C'était une première expérience qui pourrait venir se greffer en complément du reste." Faute de grands rendez-vous, le jeune homme a également profité de la période pour chercher d'autres marchés. "Une association avec un organisateur d’événements, C’est Tout Com ASBL, a été lancé afin de créer 5 caravanes scènes qui ont permis à des artistes comme Suarez ou l’humoriste Cécile Djunga de tourner durant l’été", détaille encore le patron.

Rebond en 2022

Pour le moment, le jeune patron a renoncé à son engagement initialement prévu l'an dernier et préfère encore ne être pas trop être optimiste pour l'été. "L'activité devrait vraiment rebondir en 2022", glisse le patron. Le retour à la normale devrait ramener son business initial au premier plan. "Mais je compte bien poursuivre ces différentes diversifications." Le métier d'Alexis Fronistas évolue. Personne ne pourra lui reprocher, c'est lui qui l'a inventé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité