Huit sages pour booster les exportations wallonnes

©Belpress.com

Le nouveau Conseil wallon de l’exportation sera chargé de dresser une feuille de route afin d’encourager les PME à attaquer les marchés étrangers.

Ce n’est pas la première fois que la Wallonie s’en remet aux conseils avisés de ses sages pour la croissance de ses entreprises. Tout comme ce fut le cas avec la mise en place d’un Conseil du numérique ou de l’industrie, le gouvernement MR-cdH va lancer ce jeudi le Conseil wallon de l’exportation.

Trois handicaps

Cet organe vise à répondre à une série de lacunes sur le front des exportations wallonnes. "Malgré les résultats positifs de ces deux dernières années en termes d’évolution des exportations, force est de constater que notre commerce extérieur souffre de carences au niveau de sa structure", pointe une note rédigée par le cabinet du ministre de l’Économie Pierre-Yves Jeholet (MR).

Les exportations wallonnes sont encore trop souvent l’affaire de quelques grandes entreprises comme GSK ou feue Caterpillar.

Parmi les handicaps, les exportations wallonnes sont encore trop souvent l’affaire de quelques grandes entreprises comme GSK ou feue Caterpillar alors que "l’économie wallonne comprend une importante base de PME et une relativement faible proportion de grandes entreprises". En termes de produits, les exportations seraient trop dépendantes de quelques secteurs clés.

"Principalement les produits chimiques et pharmaceutiques (34,20%), le secteur des métaux communs et ouvrages en ces métaux (14,59%) et le secteur des machines et équipements électroniques (10,37%)." Le troisième problème pointé par le gouvernement touche aux aspects géographiques et à "une concentration dans les pays proches". Ainsi, "en 2017, 82,13% des exportations wallonnes ont été réalisées en Europe. Ce constat est néanmoins nuancé par le positionnement des USA, qui représentaient la cinquième destination des marchés à l’exportation, mais en baisse de 8,6% par rapport à l’année précédente et dans un contexte de protectionnisme économique".

Pour tenter d’inverser la tendance et lancer de nouveaux fleurons sur les routes de la grande exportation, la Wallonie a donc décidé de s’entourer d’une série d’acteurs de terrain émanant du monde de l’entreprise et d’experts académiques.

Jean Eylenbosch à la tête du conseil

Cet organe sera composé de 8 membres. À la présidence du conseil, on trouve Jean Eylenbosch, membre du comité stratégique de la FEB, vice-président de Coca-Cola et gérant de Chaudfontaine. Il sera aidé dans ses réflexions par 7 acteurs bien connus du tissu économique wallon: Thierry Huet (CEO de Desobry), Roland Gillet (université de Paris-Sorbonne et Solvay Brussels School), François Blondel (CEO de Kitozyme), Virginie Dufrasne (CEO de Lixon), Pascal Lizin (vice-président des affaires extérieures chez GSK), Jean-Jacques Cloquet (CEO de Pairi Daiza) et André Bertin (CEO de Coexpair).

Un premier rapport dans six mois

Le Conseil de l’exportation doit faire émerger de nouveaux champions wallons.

Comme le précise le gouvernement, il ne s’agit pas de déposséder de leurs prérogatives les opérateurs wallons, comme l’Awex ou la Sofinex "mais plutôt de se doter d’un organisme capable de réaliser la synthèse de l’action de la Wallonie dans le cadre de son internationalisation" avec comme objectif d’arriver à "décloisonner l’action des outils de soutien à l’internationalisation" et de "faire émerger de nouveaux champions de l’exportation".

D’ici six mois, le gouvernement attend que ces experts établissent "une stratégie de dynamisation de l’internationalisation des entreprises wallonnes". Dans un deuxième temps, le Conseil sera appelé à fournir annuellement "des recommandations concrètes tant en termes d’internationalisation des entreprises que d’attractivité de la Région wallonne envers les investisseurs étrangers".

La Wallonie entreprend

Vous entreprenez? Vous avez des idées pour faire bouger les lignes? Rejoignez la communauté des entrepreneurs:

La newsletter hebdomadaire

- Le groupe LinkedIn

Découvrez aussi notre site dédié aux chefs d'entreprise wallons et l'ensemble de nos articles.

Lire également

Publicité
Publicité