La Brasserie Val-Dieu offre une Blanche à Liège

©doc

La Brasserie Val-Dieu ne se contente pas d’investir dans une nouvelle unité de production, elle se montre aussi inventive et lance sa première Blanche, qu’elle dédie à la Cité ardente.

Les villes de Bruges, Namur ou… Hoegaarden avaient déjà leur bière blanche. Et pourquoi pas Liège, se sont demandé les dirigeants de la Brasserie Val-Dieu. Idée aussitôt bien reçue par son administrateur délégué Alain Pinckaers, qui a fait bosser son équipe. Résultat: la Blanche de Liège vient de voir le jour. "Elle est estivale, fruitée (orange amère), épicée (coriandre, poivre) et a du caractère: toutes valeurs qui peuvent aussi définir la Cité ardente", explique Lionel Delbart, le directeur commercial de la brasserie.

C’est aussi la première bière belge labellisée "Juste Prix Producteur". Créé par le Collège des producteurs, ce label permet aux agriculteurs concernés de produire sans pression sur les coûts, puisqu’ils savent qu’ils seront rémunérés de manière équitable. "Un gage de qualité supérieure", selon Delbart. Dans le cas de la Blanche de Namur, cela concerne les fournitures de malt d’orge, garanti 100% belge. Il n’est pas possible pour le moment, en revanche, d’inclure le houblon dans le package, car on en produit trop peu sous nos latitudes – mais cela pourrait changer, des initiatives en ce sens voient le jour.

1.500 hl
La Brasserie de Val-Dieu, qui a écoulé environ 15.000 hectolitres l’an dernier, en hausse de plus de 20%, ambitionne de vendre 1.500 hl de sa nouvelle Blanche d’ici deux ans.

Actionnaires investisseurs

La Wallonie entreprend

Vous entreprenez? Vous avez des idées pour faire bouger les lignes? Rejoignez la communauté des entrepreneurs:

La newsletter hebdomadaire

- Le groupe LinkedIn

Découvrez aussi notre site dédié aux chefs d'entreprise wallons et l'ensemble de nos articles.

La Brasserie de Val-Dieu, qui a écoulé environ 15.000 hectolitres l’an dernier, en hausse de plus de 20%, ambitionne de vendre 1.500 hl de sa nouvelle Blanche d’ici deux ans. C’est l’occasion de rappeler que l’entreprise artisanale qui habite l’abbaye cistercienne de Val-Dieu est en train d’investir massivement dans ses installations. Elle va s’offrir une nouvelle salle de brassage, une nouvelle bouteillerie et va également soigner la dimension touristique du lieu en y construisant entre autres une nouvelle salle de dégustation. L’ensemble portera la capacité de la brasserie à 40.000 hl et absorbera un budget de 8 millions d’euros, financé sur fonds propres grâce aux apports des actionnaires entrés ces quatre dernières années au capital. Le fondateur Alain Pinckaers, qui est resté actionnaire, s’est en effet entouré de Victor Bosquin (production de jeux de hasard, horeca, salle de jeux, immobilier, partenaire du groupe Ardent), qui a pris quelque 50%, de Roger Gehlen (construction, développement immobilier), qui a souscrit une dizaine de pour-cent, et de Jean-Marc Corteil, qui dirige par ailleurs l’opérationnel d’Unibox, la société faitière du groupe Bosquin.

"Notre objectif est de devenir la plus grande des petites brasseries", souligne Jean-Marc Corteil. Les nouvelles installations devraient être inaugurées au premier trimestre de l’an prochain.

Lire également

Publicité
Publicité