Trendy Foods s'ouvre au catering et aux artisans

©© Enrique Algarra

Face à la grande distribution qui investit de plus en plus dans les commerces de proximité, le grossiste verviétois étend son spectre d’activité et se tourne vers le catering via l’acquisition de L’Épagneul.

Avec la présence de plus en plus marquée de la grande distribution dans le commerce de proximité au cœur des agglomérations, le nombre de petits commerçants indépendants s’amenuise. Ceux-ci sont de plus en plus nombreux à passer sous régime de franchise pour les grandes enseignes.

"Les acteurs de la grande distribution descendent de plus en plus bas dans la proximité. Nous devons donc nous tourner vers d’autres horizons."
Francis Plunus
Administrateur délégué de Trendy Foods

Cette évolution n’a pas échappé aux dirigeants de la société Trendy Foods, premier grossiste food et non-food du pays pour les petits distributeurs (supérettes de quartier, stations-service, librairies, night-shops, cinémas…), qui ont choisi d’étendre leur gamme d’activités et de services offerts.

Depuis l’été dernier, l’entreprise basée à Petit-Rechain, près de Verviers, est en effet active dans les services de repas pour collectivités grâce au rachat de L’Épagneul, une petite société basée à Fernelmont et active dans le catering qui cible essentiellement les écoles et les maisons de repos.

"Les acteurs de la grande distribution descendent de plus en plus bas dans la proximité. Nous devons donc nous tourner vers d’autres horizons. Le rachat de L’Épagneul nous ouvre un nouveau canal de distribution que nous comptons bien accentuer", explique Francis Plunus, l’administrateur délégué de Trendy Foods.

Une croissance continue

Peu connue du grand public, Trendy Foods – anciennement Specaly – est née de la fusion, en 1970, de six grossistes en confiserie et boissons de la région verviétoise. Elle n’a jamais cessé de grandir depuis, au fil d’acquisitions ciblées et d’une diversification de l’offre. Initialement centrée sur la fourniture de confiseries, la société s’est par la suite ouverte aux boissons, puis aux produits d’alimentation générale, de tabac ou encore de téléphonie. Y compris dans les grandes surfaces, à qui elle propose des produits exclusifs.

Les chiffres clés

1,15 milliard € de chiffre d’affaires

En 2003, Trendy Foods réalisait un chiffre d’affaires de 108 millions d’euros. En quinze ans, celui-ci a plus que décuplé.

7.650 clients

Leader sur le marché belge des grossistes en alimentation et en non-food, Trendy Foods fournit plus de 7.500 clients de tous secteurs (stations-service, boulangeries, cinémas, night shops, grandes surfaces…).

450 salariés

Au total, Trendy Foods emploie 450 travailleurs, dont environ 250 à son siège de Petit-Rechain. Les autres se répartissent entre les dépôts de Bornem (Anvers) et Contern, à l’est de Luxembourg.

Seul petit couac: l’échec de l’extension sur le marché français. En 2014, Trendy Foods avait créé une filiale dans l’Hexagone, mais l’expérience s’est avérée peu concluante. "Nous avons eu la chance de pouvoir revendre il y a deux ans. Le modèle belge ne fonctionnait pas là-bas. La clientèle française n’a absolument aucune fidélité et n’est pas du tout à l’écoute de la nouveauté, préférant son carré traditionnel", raconte Francis Plunus.

Cela n’a pas empêché la société de poursuivre sa marche en avant. En dix ans, le chiffre d’affaires a plus que triplé, passant de 378 millions d’euros en 2008 à 1,15 milliard l’an dernier. "La force de Trendy Foods, c’est la diversité de sa clientèle. Si un secteur se porte un peu moins bien, on rebondit dans un autre", dit Francis Plunus.

Cette croissance a pu être obtenue grâce à une optimisation de la chaîne logistique – aujourd’hui, la société dispose de dépôts à Bornem, près d’Anvers, et à Contern, au Luxembourg, ainsi que d’un parc de 76 camions – et à une diversification maximale de la clientèle et des produits. "Je trouve d’ailleurs assez réducteur le terme de grossiste qui caractérise notre activité. Nous offrons aussi une plus-value et du service à la clientèle, notamment en important des produits exclusifs et en proposant des marques propres. Nous sommes en outre capables d’équiper de A à Z un magasin allant jusqu’à 150 m², au même niveau de qualité qu’un retailer de grande marque. Nous développons aussi nous-mêmes des rayons spécifiques avec nos produits importés exclusifs pour la grande distribution", souligne le patron de Trendy Foods.

Assez à faire en Belgique

Francis Plunus incarne la deuxième génération de la famille à la tête de l’entreprise. Sur les six familles de grossistes qui se sont regroupées en 1970, il n’en reste plus aujourd’hui que deux actives et deux autres présentes dans l’actionnariat.

"L’artisan, aujourd’hui, sait fabriquer ses produits mais ne sait pas les vendre. C’est là que nous pouvons apporter quelque chose."
Francis Plunus

Présente partout en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg, Trendy Foods ne prévoit pas actuellement d’extension à l’international. A entendre Francis Plunus, il y a encore suffisamment à faire chez nous pour que l’entreprise poursuive son essor.

Elle vient d’ailleurs de développer un CRM, un logiciel de gestion de la relation client, qui doit permettre à de petits fournisseurs locaux de profiter du réseau de clients et de distribution de Trendy Foods. "Cela s’inscrit dans une tendance générale marquée par l’essor du commerce local. L’artisan, aujourd’hui, sait fabriquer ses produits mais ne sait pas les vendre. C’est là que nous pouvons apporter quelque chose", dit Francis Plunus.

Lire également

Publicité
Publicité