Alexandre Arnault | L'héritier entre dans le vif du sujet

La marque allemande de bagage haut de gamme Rimowa va tomber dans l’escarcelle du groupe LVMH. L’occasion pour Bernard Arnault de lancer son fils dans le monde des affaires.

C’est le baptême du feu pour Alexandre Arnault. Le fils de Bernard Arnault fait une entrée remarquée dans le groupe de son père. Le groupe LVMH, numéro un mondial du luxe, s’apprête à croquer 80% du capital de l’entreprise familiale Rimowa, spécialisée dans la fabrication haut de gamme de valises. L’opération, qui doit s’achever en janvier, s’élève à 640 millions d’euros. Elle doit propulser la carrière du fils de Bernard Arnault, Alexandre, désigné cogérant de Rimowa. Très connu en Allemagne, le malletier fabrique depuis 1898 des bagages ultralégers et innovants, en aluminium et en polycarbonate. À travers cette acquisition, LVMH fait coup double: le leader mondial parvient pour la première fois à s’ancrer en Allemagne et place son fils dans les pas de son père.

Petites missions

Âgé de 24 ans, Alexandre était jusqu’à présent fort discret. Ingénieur télécoms, il vient tout juste d’obtenir son master de l’Ecole Polytechnique. Demi-frère d’Antoine et de Delphine Arnault, c’est pourtant lui qui a piloté cette acquisition, qu’il prépare depuis près de deux ans. Auparavant, son père lui avait confié quelques petites missions dans l’univers de l’internet, des réseaux sociaux et des nouvelles technologies, pour lui mettre le pied à l’étrier. On avait d’ailleurs pu l’entrapercevoir aux côtés de Bernard Arnault, notamment lors de voyages en Californie, fief des géants du web.

©rv

Aux côtés d’Alexandre Arnault, le patron actuel de Rimowa, Dieter Morszeck, conservera le titre d’associé et de gérant de l’entreprise familiale fondée à Cologne en 1898. Selon le communiqué diffusé par LVMH, Rimowa devrait réaliser cette année des ventes "supérieures à 400 millions d’euros". La PME emploie actuellement 3.000 personnes et possède un réseau de 150 boutiques qui commercialisent ses bagages dans 65 pays. C’est le grand-père du patron actuel qui a fondé la marque au XIXe siècle à Cologne.

Ce n’est pas par hasard si Alexandre prend les commandes de l’entreprise, même épaulé du petit-fils du fondateur. "Rimowa n’est pas seulement une marque de bagages de luxe, c’est surtout une entreprise spécialisée dans la haute technologie et c’est en cela que cette acquisition prend tout son sens", analyse le magazine Challenges. Alors que Vuitton avait annoncé l’an dernier développer un prototype de bagage connecté pour éviter tout risque de perte, Rimowa peut s’enorgueillir d’avoir depuis longtemps mis au point une série d’innovations.

"Double A": c’est son nom de scène en tant que DJ. Fan de musique, Alexandre Arnault aime se mettre en scène et amuser ses amis autour de ses meilleurs mix, comme à Saint-Tropez, pour fêter ses 20 ans.

Dès 1976, l’entreprise allemande lance la première valise en métal étanche et celle en polycarbonate en 2000. Plus récemment, la marque a même développé, en partenariat avec Lufthansa, une solution qui simplifie l’enregistrement des bagages, en jumelant, à l’aide d’un smartphone, la carte d’embarquement avec une étiquette électronique Bluetooth intégrée aux valises. Il semble évident que ce savoir-faire a séduit le groupe LVMH et qu’il devrait rapidement l’adapter à ses autres marques, à commencer par Vuitton. Fin connaisseur des nouvelles technologies, le jeune Alexandre a ainsi l’occasion d’y imprimer sa marque et de développer le leader mondial du luxe dans une zone géographique jusqu’à présent délaissée par le groupe. En 2002, LVMH avait en effet dû fermer une vingtaine de ses boutiques Sephora, faute de réussir sa percée outre-Rhin. Depuis lors, le groupe de Bernard Arnault s’était davantage tourné vers l’Italie, confiant alors à son autre fils, Antoine Arnault, la présidence du leader mondial du cachemire haut de gamme, Loro Piana.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content