Caballero et JeanJass, des garçons incroyaux

Sur le dessus de cette vague rap qui n’a pas fini de grandir, Caballero et JeanJass sont partout. Dans tous les festivals, ou presque…

Pour un peu, leur agenda ressemble à celui de l’an dernier, quand on pouvait déjà les croiser sur les scènes des Nuits Bota, de Dour, des Ardentes, de Couleur Café… Et là, ce n’est que la Belgique: alors que jeudi, le duo occupait la scène de la Wallifornia Beach aux Ardentes, vendredi, ils se produisaient à Paris, dans un festival sponsorisé par la Fnac. Même à la télé, on ne leur échappe pas: l’autre jour, Caballero et JeanJass étaient même invités à la RTBF pour partager leur savoir footballistique, Coupe du monde en Russie oblige. C’est que leurs textes, baignant souvent dans l’egotrip rigolard, évoquent parfois aussi le ballon rond.

"Tout le monde peut dire qu’il est le meilleur, alors voyons qui le dit le plus finement."
Caballero
Rappeur

Caballero, c’est le petit barbu à lunettes. JeanJass, c’est le grand frisé. Le premier est espagnol. Né à Barcelone, il a rejoint Bruxelles en bas âge. Le second, maman belge et papa marocain, est né à Bruxelles en 1988 avant de s’en aller grandir à Charleroi. Ils ont eu une vie avant celle qu’ils mènent aujourd’hui en commun sous la houlette de Back in the Dayz. On retrouve leurs traces dans des collectifs (Les Corbeaux pour Caba, Exodarap pour JeanJass), sur l’une ou l’autre production… En 2014, Caballero s’essaie déjà à l’exercice de l’album, avec "Le pont de la reine". La même année, l’autre moitié du pas encore binôme se fend d’un EP: "Goldman".

En 2016, à l’occasion de la sortie de leur première galette ensemble, "Double hélice", Caballero commentait sur le blog musique du Soir: "L’egotrip, c’est le style libre, en général. C’est le plus facile à écrire, le plus abordable, mais comme tout le monde peut le faire et que quand tu rentres dans l’egotrip, tu vas tout de suite dans la compétition, il faut tirer ton épingle du jeu en essayant de le faire de manière plus originale. Tout le monde peut dire qu’il est le meilleur, alors voyons qui le dit le plus finement." Depuis juin dernier, ils en sont à un "Double hélice 3". On y retrouve une fois encore la crème de la crème actuelle: Hamza, avec lequel ils sont partis tourner un clip à Cuba, Krisy et, bien sûr, Roméo Elvis (auquel "Caba" venait prêter main-forte pour le tube "Bruxelles arrive", à l’été 2016). Quant à Stromae, il vient leur filer un petit coup de pouce à la production.

Caballero & JeanJass - Bae ft. Hamza

"Tout niquer, le seul planning, ‘JJ et Caba’ sonne classique, y’a l’reflet d’la coupe dans nos sunglasses…" L’humour et la dérision, le second degré et les références clin d’œil: voilà le fonds de commerce des deux compères. "Nos deux forces se sont bien équilibrées, résume Caballero dans une interview sur le site de Booska-p en France. C’est une complémentarité qui est très intéressante et qui marche bien. La sauce a pris quand on s’est mis en duo."

Concrètement, ça marche comment? Facile! "Comme on est grandement fanatiques de tout ce qui se fait du côté du rap d’outre-Atlantique, confiaient-ils l’an dernier à nos confrères de La Libre, on s’amuse aussi parfois à traduire certaines expressions, ce qui donne des choses amusantes." Comme "Mets du respect sur mon nom", dans le morceau "Sur mon nom", extrait de "Double hélice 2". Ailleurs, ils donnent dans le néologisme: "Nous, on est incroyaux", rappent-ils avec Roméo Elvis.

Caballero & JeanJass - Incroyaux ft. Roméo Elvis

Totalement à l’ouest

La pochette du 3 annonce d’emblée la couleur: posant en équipement d’astronautes sur le point de monter dans la navette spatiale, ils embarquent avec eux un "brol" à faire pâlir d’envie la mère à Titi. Et l’air totalement à l’ouest, forcément. "On a un style qui n’est pas du tout fermé, nous répétait JeanJass lors de la sortie de la vraie/fausse bande originale du film "Tueurs", sur laquelle se retrouvent les rappeurs du moment (et notre duo en particulier, avec "Vous m’aurez pas"). Mais il est clair que nous n’avons pas encore présenté toutes ses facettes. Et puis, nous avons aussi nos deux univers propres, dans lesquels tout n’a pas encore été exploré non plus. C’est pour ça que travailler sur un film est intéressant: c’est un exercice de style qui va forcément te faire progresser en tant qu’artiste."

Caballero & JeanJass - Vous m'aurez pas


L’année passée, les deux garçons se sont manifestés avec "High et fines herbes". Des capsules vidéo culinaires, un peu à la manière des "Recettes pompettes". On vous laisse deviner par quoi ils ont remplacé le vin. Et les fous rires qui ont émaillé les enregistrements. La saison 2 est bouclée, elle a été diffusée sur Viceland (le canal télé de Vice Media). Si vous voulez savoir comment se cuisine la torti-khla (la tortilla 2.0), et connaître à ce sujet l’avis de leurs potes Senamo (La Smala), Lomepal et Roméo Elvis, "High et fines herbes" est taillé pour vous! Mais, comme les intéressés préviennent: "Ne mets pas de marijuana dans tes poumons, tu risques de te faire tousser très fort!"

High & Fines Herbes: Episode 1


Pour l’heure, Caballero anime aussi une rubrique de fooding-culturel sur Check (la "réponse" de RTL à la plateforme Tarmac de la RTBF). Il y emmène le spectateur et un invité "dans les meilleurs restaurants pour une exploration gourmande, bavarde, drôle et décalée".

Il n’y a donc pas que le rap dans leur vie. Et comme nous le souligne JeanJass, le Belge a la cote. Dans la culture, le sport… "Il y a beaucoup de gens talentueux dans plein de disciplines. Nous, on est très heureux que les gens nous regardent."


Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content