Five Guys, une histoire de famille

La chaîne de restauration rapide américaine Five Guys débarque cette année en Belgique. Derrière la marque de burgers se cache une famille ordinaire et une success-story à l’américaine.

C’est le burger préféré de Barack Obama. Five Guys posera très bientôt ses valises en Belgique et même si la date officielle n’a pas encore été communiquée par la chaîne de restauration rapide, le succès devrait être au rendez-vous. Avec un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de dollars, Five Guys a su séduire les Américains. Son concept — appliqué depuis l’ouverture du premier restaurant en 1986 — est simple: un menu personnalisable presque à l’infini, et des hamburgers "fait maison avec des aliments frais".

Passion culinaire

Five Guys c’est une histoire de famille. Le père, Jerry Murrell, est le cerveau de l’opération. Né dans le Michigan, il a été élevé dans un foyer modeste, avec une figure paternelle "souvent absente" sans vraie carrière, et une mère qui au contraire avait le sens des affaires. "Si tu es capable de donner une bonne coupe de cheveux, répétait-t-elle à son fils, de servir un verre dans un bar ou de servir un bon hamburger, tu peux toujours faire de l’argent aux États-Unis".

Le profil
  • Jerry Murrell est né à Alpena dans le Michigan.
  • En 1967, il est diplômé en économie de l’Université du Michigan.
  • En 1974 il déménage en Virginie avec ses trois premiers fils.
  • Il épouse Janie Androsik en 1981.
  • En 1986, le premier Five Guys ouvre ses portes à Arlington (Virginie).

Mais servir des boissons ou couper des cheveux n’intéressaient pas Jerry. "Quand j’étais jeune, a-t-il confié dans les colonnes de Forbes, je me réveillais souvent très tôt le matin, j’enfourchais mon vélo, j’allais jusqu’au ruisseau pour pêcher des truites et je les cuisinais pour le petit-déjeuner". Cette passion pour la nourriture ne le quittera jamais. Ni à l’Université du Michigan, lorsqu’il payait ses frais de scolarité en travaillant comme cuisinier dans une fraternité (organisation) étudiante, ni même pendant toutes ses années où il occupait un poste dans la finance. Mais pour raconter correctement l’histoire de Five Guys (Cinq Gars), il ne faut pas oublier les cinq fils de Jerry Murrell.

Car si le père est à l’origine du projet, l’entreprise ne serait rien sans toute la famille. Jim, Matt et Chad sont nés d’un premier mariage. Ben et Tyler sont nés d’une deuxième union, avec sa femme actuelle Janie Murrell. Et c’est une proposition à la fois alléchante et surprenante qui va faire toute la différence.

1500 restos dans le monde

Avant même la naissance de son dernier fils Tyler, alors que ses aînés terminaient le lycée, Jerry Murrell a laissé le choix à ses enfants: soit ils décidaient d’aller à l’université, soit la famille utilisait l’argent destiné à leurs études pour commencer un restaurant. Sans surprise, ils ont opté pour la deuxième solution, et pour un peu moins de 70 000 dollars, la famille Murrell a ouvert son premier restaurant à Arlington en Virginie (à côté de Washington). C’était il y a plus de trente ans. Si les débuts de l’entreprise n’ont pas été faciles, avec des employés qui volaient dans les caisses et des disputes familiales régulières, le succès n’a pas tardé à se faire sentir.

Après l’ouverture du premier Five Guys, Jerry Murrell décide même de quitter son poste dans la finance. En 1989, la famille fête l’ouverture de son deuxième restaurant. Les années suivantes, plusieurs Five guys ouvriront leurs portes aux Etats-Unis, jusqu’en 2003 où la famille décide de vendre leur marque en franchise. Aujourd’hui, l’entreprise compte plus de 1500 restaurants dans le monde.

En bref

Conseil de famille

Chaque mardi à 13h, ils prennent les décisions stratégiques à l’unanimité lors du conseil de famille au siège de Lorton, en Virginie. Ces réunions peuvent devenir très bruyantes.

Démarrage compliqué

Au départ, la famille a eu beaucoup de mal à convaincre les banques pour financer son projet. Jerry Murrell a donc demandé à 100 amis de lui prêter de l’argent, ce qui lui a permis d’ouvrir son premier restaurant.

"Non" au Pentagone

À l’ouverture du premier restaurant, le Pentagone a passé commande pour une livraison de 15 burgers. Mais Jerry Murrell a refusé la demande. Quelques jours plus tard, il affiche sur sa devanture: "ABSOLUMENT AUCUNE LIVRAISON".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content