Karin Gérard | Madame Cour d'assises

Karin Gérard est certainement une des figures les plus connues de la justice en Belgique.

Présidente de chambre à la cour d’appel de Bruxelles depuis 2001, cette Bruxelloise, mère de deux enfants, grand-mère, et habitant à Gembloux, a notamment présidé le procès d’assises des 10 paras belges en 2007 après avoir déjà assuré le procès Rwanda II en 2005.

À la tête de la Cour d’assises depuis plus de 20 ans, c’est une habituée des mégas procès difficiles. Elle a ainsi dirigé le procès Storme et celui des meurtriers de la policière Kitty Van Nieuwenhuysen. Son atout? "C’est d’avoir été juge de la jeunesse pendant presque sept ans. Ça permet d’avoir une approche plus psychologique vis-à-vis des personnes que j’ai en face de moi, dans la façon de s’adresser aux gens, que ce soit des jurés, des accusés, des témoins", dira-t-elle dans la presse en 2011.

Le nom de Karin Gérard a circulé à un moment pour reprendre la direction de la Sûreté de l’État en 2013.

En 1992, Karin Gérard devenait la plus jeune femme à présider une Cour d’assises de toute l’histoire judiciaire de notre royaume.

Avant cela, Karin Gérard a donc œuvré comme juge de la jeunesse. Et, lorsqu’en 1992, on lui a demandé de venir à la Cour d’assises, ce fut une révélation. Ses collègues, à qui elle s’est confiée, répètent ses propos: "La Cour d’assises, c’est une passion. Pour faire ce métier, il faut aimer l’institution, il faut aimer la Cour d’assises, il faut la comprendre. Et surtout, quand c’est une passion, on ne compte pas ses heures."

Aujourd’hui encore, les personnes qui la croisent professionnellement voient en elle une grande professionnelle qui connaît ses dossiers sur le bout des doigts. "Elle a la réputation de très bien présider les débats de la Cour d’assises", estime un juge.

©BELGA

Pour compléter son parcours judiciaire extrêmement bien rempli, rajoutons qu’elle est devenue, le 26 février 2000, la première présidente du Conseil supérieur de la Justice (CSJ) auquel elle donnera ses lettres de noblesse. Elle a été anoblie en 2004 et porte depuis le titre de baronne.

Plus de 20 ans

Karin Gérard préside depuis plus de vingt ans la Cour d’assises de Bruxelles-Capitale. Elle a dû gérer des mégas dossiers comme le procès des meurtriers de la policière Kitty Van Nieuwenhuysen ou celui des 10 paras belges tués au Rwanda.

Toscane

Gembloutoise d’adoption, Karin Gérard reste une grande amoureuse de l’Italie. Sa maman est née à Florence. Elle adore en particulier la Toscane et la gastronomie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité