Orlando, frère et mémoire de Dalida

À 80 ans, Bruno Gigliotti, dit Orlando, assure toujours son rôle de légataire universel de Dalida. Le premier biopic sur la chanteuse sort aujourd’hui. Orlando a veillé à ce qu’il soit le plus fidèle à la vérité de sa sœur disparue.

Il est le petit frère de Dalida. Né au Caire, en 1936, Bruno Gigliotti eut, lui aussi, des rêves d’artiste. Au début des années 60, on le vit dans deux films qu’il tourna sous pseudo. Mais c’est surtout la chanson qui l’intéressait. À 17 ans, alors qu’il vivait encore au Caire, le jeune homme se produisait avec un petit orchestre dans des clubs. Il eut même un succès local avec un titre qui s’appelait "Ya Mustapha". Dans la famille Gigliotti, la musique et le spectacle n’étaient pas rien. Le père était premier violon à l’Opéra du Caire. Les petits Gigliotti écoutaient beaucoup de musique classique à la maison.

Dalida, qui se prénommait encore Yolanda à l’époque, débarqua à Paris, avec sa mère, au milieu des années 50. Elle rêvait de cinéma et de chanson. Mais encore plus de cinéma… Quelques années plus tard, Orlando arriva à son tour dans la capitale française. Sa sœur, qui entre-temps était devenue une idole, lui permit de décrocher aisément un contrat chez Barclay. Et il put même faire la première partie des Chaussettes Noires. Comme il le confia à Gala, "on vivait une véritable révolution culturelle avec l’arrivée du rock et du twist".

Dalida en 6 dates
  • 1954 Yolanda Gigliotti, Italienne du Caire, devient Miss Egypte. Elle s’envole pour Paris où elle rêve de faire carrière dans le cinéma.
  • 1956 Elle sort son premier 45 tours, "Madona", sous le nom de Dalida. Sa carrière est prise en main par Lucien Morisse, le boss d’Europe 1, qui deviendra son pygmalion et son compagnon.
  • 1970 Dalida s’initie à la philosophie orientale et tente de changer de registre en reprenant "Avec le temps" de Léo Ferré. Dans ces années-là, son duo avec Alain Delon, "Paroles Paroles" deviendra quasiment mythique.
  • 1981 Dalida rend hommage à Brel en reprenant "Il pleut sur Bruxelles".
  • 2007 Une exposition "Dalida… une vie" est organisée par la mairie de Paris. On y admira, entre autres, les robes de diva signées Loris Azzaro, son couturier fétiche.
  • 11 janvier 2017 Sortie du film "Dalida"

Dans le backstage des stars

Après cinq années à essayer de devenir une star, Orlando comprit que la meilleure place serait de se tenir derrière les artistes, dans le backstage. À l’heure cruelle où sa sœur se séparait de son pygmalion, Lucien Morisse, elle avait besoin de quelqu’un qui aurait toute sa confiance pour la manager. Et qui mieux que son petit frère? Orlando devint donc manager et producteur.

Dalida - Bande Annonce

Dix ans après la mort de Dalida, il découvrit une autre perle (c’est ainsi qu’il la qualifie) en la personne d’Hélène Segara. Il fut certainement tenté d’en faire une nouvelle Dalida mais Segara avait sa personnalité et ne se laissa pas devenir une autre. En 2014, Universal Music sortit un album reprenant les chansons qu’Orlando avait enregistrées dans les années 60. Un an plus tard, il rejoignit l’équipe des "Grosses Têtes" sur RTL. C’est que l’homme a de l’humour et le sens de la répartie.

Lieu de culte

Dans son appartement de Montmartre, Orlando reçoit parfois des journalistes. Surtout ces dernières semaines pour promouvoir le film retraçant la destinée flamboyante et tragique de sa grande sœur. Entouré de ses souvenirs, il explique que Dalida était à l’avant-garde… Parce qu’elle était libre. Libre d’aimer un jeune homme de dix-huit ans quand elle en comptait le double, par exemple.

Dalida, là où elle est, peut compter sur son frère pour entretenir le feu de sa mémoire. Il ne la trahira jamais. Ainsi, toutes les scènes du biopic, réalisé par Lisa Azuelos, ont été validées par Orlando. Un homme qui ne laisse rien au hasard. Mais il regrettera toujours de n’avoir pu sauver Yolanda.

Le 7e jour

Dalida s’est donnée la mort un dimanche. Le 3 mai 1987. Un long week-end. Elle sortait du tournage "Le Sixième jour", de Youssef Chahine, qui l’avait ramenée en Egypte. Elle avait 54 ans. Et depuis deux ans, ses proches s’inquiétaient pour elle. Elle laissa un mot: "Ma vie m’est insupportable. Pardonnez-moi."

Dans la peau de Dalida

C’est Sveva Alviti, une Italienne de 32 ans, qui incarne Dalida à l’écran. Après des débuts dans le mannequinat, à New York, elle a choisi d’étudier l’art dramatique avec la coach de Nicole Kidman et de Juliette Binoche. "Dalida", de Lisa Azuelos, est son premier grand rôle au cinéma.

De l’or

Dalida a été la première artiste à recevoir un disque d’or. Cette récompense lui fut attribuée pour "Bambino" qui s’écoula à 500.000 exemplaires en 1956. Sur l’ensemble de sa carrière, la chanteuse vendit, dans le monde, 120 millions d’albums. Après sa mort, il s’en vendit encore 20 millions.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content