Suzanne Collins, le mythe réinventé

©BELGAIMAGE

La saga la plus lue sur Kindle, c’est elle: avec "Hunger Games", Suzanne Collins a conquis le globe. Voici la suite (ou plutôt le commencement)…

En 2008, un phénomène de librairie secoue le marché américain. L’auteur d’une série à succès pour pré-ados avec des rats et des araignées géantes ("Gregor") impose un univers dystopique étonnant, où des jeunes gens entre 12 et 18 ans sont amenés à se battre à mort devant des caméras de télévision. "Hunger Games" fascine grâce à la témérité de son héroïne, Katniss Everdeen, mais aussi par l’actualité de ses thèmes, à la fois antiques dans l’inspiration, et modernes dans le traitement – avec cette critique d’un capitalisme totalitaire, mais aussi du culte de l’image et de la télé-réalité. Plus de 2 millions d’exemplaires seront vendus rien qu’en Amérique. Et pour le seul premier tome…

Le profil
  • 1962 Naissance dans le Connecticut
  • 1985 Diplômée de l’université de l’Indiana (Théâtre et télécommunications)
  • 2003 Publication de "Gregor the Overlander", traduit en français en 2012
  • 2009 Parution de "Hunger Games" en français chez Pocket Jeunesse
  • 2010 Nommée parmi les 100 personnes les plus influentes par le Time
  • 2015 Sortie du 4e film de la franchise: La Révolte (2e partie)

Tremblement de terre dans le monde de la fantasy. Suzanne Collins, 56 ans désormais, vient de l’annoncer depuis sa retraite du Connecticut, où elle vit entourée de chats et… d’hippocampes: une suite sortira au mois de mai 2020. Et les fans de rêver à une potentielle adaptation cinématographique dans la foulée. Mais foin de Jennifer Lawrence et consorts: il s’agira d’un prequel, dont l’action se situe 64 ans plus tôt — soit 10 ans après la fameuse révolte qui sous-tend toute l’intrigue. Pour rappel, c’est en compensation à cette révolte que les districts doivent livrer au pouvoir central jeunes gens et jeunes filles… et que leurs habitants sont contraints de regarder le show sous peine de mort.

Fascinée par la mythologie

Les inspirations? Depuis son plus jeune âge, la petite Suzanne était fascinée par la mythologie gréco-latine. Et notamment par l’histoire d’un certain roi de Crète, Minos, qui exigeait des Athéniens que sept jeunes filles et sept jeunes hommes lui soient livrés chaque année pour servir de pâture à son monstrueux Minotaure.

Mais tout redémarre au début des années 2000. Il est tard et Suzanne, insomniaque, est en train de zapper. Des images de téléréalité où des jeunes doivent survivre en milieu hostile pour gagner un million de dollars se télescopent avec un reportage sur la guerre en Irak. Et si tout cela aussi n’était qu’un jeu?

Le destin d’une jeune fille se dessine. Suzanne Collins tient son histoire. Et elle lui colle à la conscience car de nombreux échos sont personnels. Elle aussi a été enfant de militaire, elle sait ce que c’est que de vivre avec un père traumatisé par la guerre du Vietnam en l’occurrence. Et grâce à son enfance dans les années 60 et 70, les thèmes de la lutte contre la pauvreté et l’asservissement des masses laborieuses lui sont chers.

Depuis, Suzanne Collins est devenue une incontournable de la littérature ado, et même de la littérature tout court, car de très nombreux adultes ont pris plaisir à se plonger dans son univers à la fois symbolique – elle emprunte énormément à la Rome antique, à commencer par le nom du pays totalitaire, Panem – et d’une violence jamais gratuite, où elle brise le tabou de l’innocence de l’enfance. A quels thèmes sacrifiera-t-elle cette foi? En 10 ans, la société a évolué dans tellement de directions glaçantes qui toutes pourraient servir de source d’inspiration à Suzanne Collins.

Une tête bien faite

Non contente de son double diplôme à l’université de l’Indiana, Suzanne Collins rejoint la prestigieuse école new-yorkaise Tisch (Tisch School of the Arts), où elle obtient en 1989 son MFA (Master in Fine Arts, écriture dramatique).

La femme qui valait3 milliards

Trois milliards de dollars: ce sont les recettes mondiales cumulées des 4 films de la série (le troisième tome avait été adapté en deux volets). On s’attend donc à ce qu’Hollywood sorte le chéquier et propose à l’éditeur de Suzanne Collins (Scholastic Press) un montant à 6 chiffres… ou plus.

Jeunes adultes

En 2016, Suzanne Collins reçoit l’un des plus prestigieux prix littéraires américains: celui décerné pour l’ensemble de son œuvre par la guilde des auteurs (Authors Guild). C’est la toute première fois qu’une auteur étiquetée "jeunes adultes" est récompensée.

Lire également

Publicité
Publicité